12 Avril 2005: Benito dans le décor

Vous vous souvenez qu'une délégation canadienne avait envahi la Belgique en fin d'année 2004. Bruno Lafontaine, Greg Reains et Benoît Simard, crinqués à bloc, ont allongé leur saison de cyclocross en allant se frotter aux meilleurs dans ce plat pays qui est le leur. Ils se sont fait remarquer par leurs performances, leur attitude enjouées et surtout par une chute survenue dans une course bien médiatisée. Benoît s'est fait ramasser de façon cavalière par Ben Berden, qui l'a lappé sans trop s'en rendre compte. Ironiquement, Berden a testé positif à l'EPO par la suite. Ben nous raconte l'incident dans cette entrevue exclusive:

Gilles: C'était yoù?
Benito: Ça se passe à Baal, en Belgique. La Belgique c'est tout petit, c'est gris, c'est frette, c'est humide, c'est plein de bouette et des champs glaiseux, mais c'est le paradis du Cyclo-cross à la dure. Baal, c'est le grand prix Sven Nys, champion du monde 2005, celui qui arrache tout cette saison.

Gilles: T'es-tu fait mal?
Benito: Non, je ne me suis pas fait mal, y'avait tellement de bouette et de gazon que ç'aurait été difficile de me cogner sur quelque chose de dur!

Gilles: Cette chute fut un succès médiatique?
Benito: 10/10. Ça passait en direct à la télé des sports, et les courses de cyclo-cross en direct à la télé, c'est du sérieux! probablement 800 000 personnes à la maison qui regardaient en direct, et combien d'autres aux nouvelles du soir? Après cela, tout le monde venait me voir lors des courses, quand je faisait mon warm up sur mon rouleau!! «ah! c'est toi le canadien qui s'est fait pousser par Berden!?» «...c'est pas correct ce qu'il a fait!!!» etc. au moins une vingtaine de personne à chaque fois!!

Gilles: Rappelle-nous le nom du gars et sur quel stuff il était crinqué ce jour-là?
Benito: C'est Ben Berden, le pauvre avais un taux d'hématocrite si bas (20 points inférieur au mien) qu'il devait se refaire un moral à l'EPO. Pour crinquer ça crinque parce qu'il n'a même pas du se rendre compte qu'il m'a dépassé!!

Gilles: T'avais l'air de rigoler sur le coup. Comment juges-tu son geste après coup?
Benito: Sur le coup, c'était quand même drôle. Ma course était déjà terminée car Nys m'avait déjà dépassé quelques secondes plus tôt. Quand t'es lappé, tu dois sortir du parcours à la fin de ton tour. Donc, j'étais en mode cool down du lappé plutôt tough pour pas avoir l'air ridicule, driving back home sur mon bike de 3 tonnes de bouette. Y'avais plus rien à faire pour moi, je ne voulais juste pas être dans les pattes des pros

Je savais qu'un gars s'en venait: tout le monde scandait mon nom : «Ben ! Ben! Ben!» eh eh.

Pour analyser la chose, ça se passe sur un faux plat montant. Il y avait deux track, une plutôt hard pack, sur ma gauche, et l'autre en boue/gazon à droite, là où je me trouvais. La voie de gauche m'apparaissant plus rapide, je suis resté à droite près de la clôture (toujours en voulant ne pas nuire).

Quand Berden est arrivé à ma hauteur, (sur ma droite!) je fus... très surpris. je m'attendais à le voir passer comme un avion à gauche : il est passé comme une gratte à ma droite. Voilà pourquoi je tombe et que je me fais retourner comme une crêpe. Le sol hyper boueux et glissant a juste fait comme le beurre dans la poêle.

Après avoir revu l'extrait vidéo, deux semaines plus tard, j'ai compris pourquoi il passait à droite... comme il arrivait 3 fois plus vite que moi dans la courbe précédent le faux plat, il collait la clôture pour ne pas perdre de vitesse, ses capacités physiques un peu supérieures aux mienne lui permettant de ne pas avoir à prendre la voie facile...

Quand j'y repense, le geste n'est pas moins anti-sportif, on peut clairement voir qu'il avait réussi à passer et qu'il me donne du coude seulement pour être sûr que je ne le fasse pas tomber. Si tu veux la paix, prépare la guerre! C'était pas mal gratuit, et la plupart des Belges pensaient ainsi.

Cheap shot.

Gilles: Pourquoi faire le tour de ton bike avant de rembarquer dessus? La force de l'habitude? Trop bonké?
Benito: J'ai l'habitude de sauter sur mon vélo par la gauche, ça fait moins mal si tu manque ta shot... y'a moins de chain ring de ce côté-là. En plus, comme j'étais sur la 48 avant ma chute, je repars à bloc, dans la bouette et dans une côte, c'était un peu lourd comme braquet et je devais me donner un swing en courrant pour repartir. Par la droite, je n'ai pas assez d'équilibre. L'autre avion, qui me dépasse ensuite, amplifie l'effet du Benito à bloc au max!

Un jour quand je vais être vieux, j'écrirai un petit quelque chose sur les aventures de DJ Laf, DJ Reain & Benito au royaume de la bouette et du temps moche... et des frites de la bière et du chocolat et du cyclocross, bien sur!!

Gilles: Quand tu veux, ça nous intéresse! Merci!

INDEX