15 Avril 2005: Marathon UCI / Raid Vélomag: Un brin de causette avec Chantal Lachance

Chantal Lachance, de Gestev, est dans le jus jusqu’aux oreilles avec l’organisation du Vélirium, mais elle a accepté de répondre à nos questions. Juste pour vous donner le goût…


Gilles: Chantal, tu veux fracasser tous les records de participation au Marathon Vélomag du Vélirium cette année?

Chantal: Nous aimerions beaucoup atteindre le maximum de participation cette année, soit 750 participants. Est-ce que ce sera possible? Je n’en sais trop rien… peut-être sur deux ans!!! Mais je suis une éternelle positive, donc… De plus, je trouve tellement qu’il s’agit d’une belle activité, probablement ma préférée au sein de la programmation de Vélirium. C’est le côté «défi personnel» que j’aime dans tout cela. Nous voulons avant tout que cet événement ne soit pas vu comme une «compétition contre d’autres individus», mais bien «une compétition contre soi-même». L’envie du dépassement d’objectifs personnels. Donc tout le monde… encouragez votre entourage à participer «pour le plaisir»!!! L’objectif est de franchir la distance… sans plus!

Gilles: Est-ce qu’il y a du nouveau cette année? J’ai remarqué dans le programme entre autres, qu’on part de la Place d’Youville plutôt que du Concorde?

Chantal: Effectivement, nous partirons de Place d’Youville cette année. Nous trouvions l’idée intéressante et le cadre enchanteur pour le départ. De plus, nous pourrons profiter des infrastructures temporaires du Grand Rire Bleue qui bat son plein durant cette période. J’aime beaucoup l’idée de travailler en équipe avec les autres événements du Québec.

Gilles: J’ai aussi noté qu’il s’est rajouté une nouvelle catégorie, soit les 60 ans et +. Y’en a qui vont aimer! Nouveau règlement UCI ou débordant élan de générosité de votre part pour répondre à ceux qui déploraient le manque de catégories dans les prix et médailles lors de la première édition du marathon?

Chantal: «Personnellement», je déplore un peu que nous ayons eu à ajouter des catégories. J’aimais bien l’idée du homme/femme tout simplement. Mais bon… nous tentons toujours de répondre positivement aux commentaires des participants et ce fut une demande assez régulière donc, le «service à la clientèle» étant une de nos priorités, nous avons ajouté toutes ces catégories. Mais vous comprenez que ce n’est pas pour l’ajout de prix/médailles que nous hésitions, mais plutôt par esprit de simplifier la compréhension de l’événement pour les néophytes. Mais si cela fait l’affaire de la majorité…. tant mieux.

Gilles: On a noté quelques points à améliorer l’an dernier. J’ai sorti des archives cette liste de recommandations écrite par un coureur nommé Marc Durand, qui est savoureuse mais relève quelques points sérieux. Je sais qu’au niveau du parcours, c’est difficile de faire plaisir à tout le monde, mais que lui réponds-tu?

La côté qu'il faut monter à pied après l'asphalte, (Boischatel) bien... est tof à monter à vélo.»

«La côte qu'il faut monter à pied dans le bois (40e km ?) ET JE NE SUIS PAS LE SEUL QUI LA MARCHE, il faudrait peut-être l'éviter...»

«Effectivement, le premier ravito est beaucoup trop tôt. 10km plus loin serait parfait...»

«Les ponts de ski-doos sont DANGEUREUX (avec lattes de bois dans le sens du roulement) quand ils sont pas recouverts de plywood... ils ont causé plusieurs accidents...»

«Si le monsieur qui chauffe son tracteur veut encore nous bloquer le chemin, qu'il le fasse pour tout le monde !» (on passait sur la terre d’un monsieur et il s’est promené en tracteur dans une descente étroite aveugle)

«Aux gentils gens qui nous encouragent au 60e km (dernier ravito)... on devrait peut-être leur dire de ne pas dire que c'est presque fini... quand c’est pas vrai, ça écoeure...»

«J'ai bien aimé qu'on ne monte pas plus haut que ça à la fin au Mont Ste-Anne. Au 70e km... that's enough.»

«Le t-shirt est toujours trop petit pour moi.»

Chantal: tout d’abord, je tiens à mentionner que nous «adorons» que les gens prennent le temps de nous remettre leurs commentaires et suggestions. Bien que nous ne puissions pas toujours répondre par la positive, pour diverses raisons, nous faisons le maximum pour améliorer notre événement.  C’est toujours très constructif pour nous.

Mais mon cher GRAND Marc, voici ce que je te répondrais…

Je crois que tu n’aimes pas monter les côtes à pied!!! Ha! Ha! Pour celle de Boischâtel, il n’y a malheureusement rien à faire. On a vérifié diverses possibilités. Par contre, pour celle au 40e… lorsque la neige sera fondue, nous vérifierons ce que nous pouvons faire à cet endroit. Sinon, et bien j’irai moi-même et te pousserai!!! ;-)

Pour les ravitos… on avait effectivement prévu faire le 1er plus loin et même en rajouter un dans les derniers kilomètres.

Les ponts… il est prévu également d’améliorer ce point. Nous avons eu plusieurs commentaires à ce sujet.

Quant à M. Tracteur… ça c’est plus difficile! Il est tellement content de voir du monde! ;-) Sérieusement, c’est un peu plus complexe de contrôler ces gens. Nous devons négocier avec environ 80 propriétaires de terrains pour réaliser cet événement. Et malheureusement, il y en a quelques uns dans le groupe qui ne coopèrent pas à 100%. Disons qu’il faut voir M. Tracteur comme quelqu’un qui tombe directement devant soi, donc un obstacle mobile imprévisible. Mauvaise réponse, hein?

Pour les encouragements… ben là t’exagère!!! ;-))

Après avoir fait 60 km, c’est vrai que tu as presque fini. Il n’en reste que 12! Aimerais-tu mieux qu’ils te disent: «Pauvre Marc… penses-tu vraiment que tu vas réussir??? Il reste encore 12 terribles, méchants et grotesques kilomètres. Tu devrais t’arrêter ici. On va te ramener en autobus!». Je blague… je leur dirai de doser leurs encouragements selon la souffrance qui se lit sur les visages.

Pour la montée à la fin… nous avons également eu ce commentaire à quelques reprises (entre autre de notre président Yves Blouin!), mais également le commentaire inverse. Donc nous tenterons de doser, car il est difficile de plaire à tous dans ce genre de cas.

Le T-shirt... D’accord… nous remettrons autre chose en 2005! Tu vois comme on est gentil!!! ;-)

Gilles: Autre chose à ajouter?

Chantal: Je recommande à tous de vous pré-inscrire d’abord pour sauver les frais de retard, en vigueur après le 1er juin, mais surtout pour courir la chance de gagner de nombreux prix (vêtements Groggy, lunettes Ryders, produits Topeak, produits Dakine, 200$ chez Bicycle Demers, etc.)

J’aimerais VRAIMENT que nous atteignions ce chiffre magique de 750 participants cette année. Est-ce que je rêve??? Vous étiez 404 sur la ligne de départ l’an dernier (238 en 2003). Si chacun de vous amenez une personne de plus, nous atteindrons cet objectif. Et… allez chercher des filles! J’ai plusieurs copines qui n’avaient jamais fait de compétition de quoi que ce soit et qui ont fait le Raid Vélomag en 2003 et/ou 2004 et elles ont ADORÉ! Tout le monde sait que les filles ont de l’endurance… non!?! ;-)

Bref… moi j’ai le goût que le poil des bras me lève au départ du Raid/Marathon cette année (comme c’est encore le cas, 15 ans plus tard!, pour le départ de la Coupe du Monde de XC). Imaginez 750 cyclistes de montagne qui partent de place d’Youville… ça ne vous fait pas tripper, vous?

Je ne sais pas à quoi vous carburez chacun, mais moi, de savoir nos participants nombreux et surtout, heureux, c’est ce qui me donne mon gaz pour persévérer dans ce métier de fou!

Gilles: Chantal, à te lire, à sentir ton enthousiasme et ta fougue qui sont aussi intenses qu'au tout début, je vois pas comment le monde pourrait ne pas embarquer. Tu nous donnes le goût de se préparer et d'être là à Place d'Youville quand tu vas crier "GO!". Moi itou le poil me retrousse sur les bras juste d'y penser!


Marathon UCI / Raid Vélomag, samedi le 18 juin.

Vous trouverez la brochure / formulaire d’inscription du Vélirium dans le prochain Vélomag. Le site Web sera mis à jour dès la semaine prochaine, vous y trouverez toutes les informations et pourrez vous inscrire en ligne. http://www.velirium.com

INDEX