16 juin 2005: Le défi des bracelets bleus de l’Association de l’acidose lactique

Christian Saint-Pierre, un ex-coureur de la région de Québec qui reste en contact avec nous nous a passé un message l’autre jour sur le Groupe de discussion l’autre jour à propos de l’Association de l’acidose lactique du Lac-Saint-Jean, qui vendent des petits bracelets pour se financer, tout comme l’a fait la Fondation Livestrong de Lance Armstrong avec ses petits bracelets jaunes. (tout le monde les portait aux olympiques, entre autres) Faisons un brin de causette avec Christian pour en savoir plus.

Gilles: Salut Christian. Peux-tu nous résumer à nouveau de quoi il s’agit?

Christian Saint-Pierre: En fait, il s’agit de la vente de petits bracelets bleus, semblables aux jaunes vendus pour la Fondation Livestrong de Lance Armstrong. Ces bracelets bleus visent à financer la recherche sur l’acidose lactique, une maladie génétique qui atteint les enfants du Saguenay-Lac-St-Jean. De plus, un des nôtres, Pierre Lavoie, a perdu deux enfants de cette maladie, d’où l’appel lancé à la communauté cycliste de Québec…

Gilles: Oui, il y aurait long à dire sur Pierre. Un grand athlète et une bonne personne. Un gars qui, à coups de pédales et à coups de téléphone a fait avancer la science et reculer la maladie. Dis-moi, une bonne idée a germé dans la discussion, celle de proposer un défi aux coureurs de la région…

Christian: Oui, j’étais très content de voir la réaction des gens sur le groupe de discussion ! En fait, le défi lancé était celui de tous porter le bracelet pour la coupe Québec de St-Félicien en juillet prochain. Si on compte le nombre de personnes concernés par cette course, je pense qu’on peut créer un mouvement très intéressant. Pierre Gendron a aussi proposé de lancer l’objectif de 500 bracelets pour la région et de mettre un genre de «baromètre» sur le site vmqca pour qu’on puisse suivre la progression…

Gilles: Oui, le défi est lancé et on va suivre ça. Mais comment ça se fait que tu te retrouves impliqué dans cette cause?

Christian: J’ai rencontré Pierre Lavoie et sa famille par l’entremise de la blonde de mon frère. En fait, Caroline est propriétaire d’une compagnie de production au Saguenay-Lac-St-Jean et ils ont décidé de faire leur premier documentaire sur la vie de Pierre Lavoie. Je les ai d’ailleurs accompagnés à Hawaii l’automne dernier pour suivre Pierre dans le cadre du championnat du monde de triathlon Ironman. En passant, Pierre a remporté la catégorie Master 40-44, ce qui fait de lui le champion du monde en titre pour cette catégorie… Le documentaire sera diffusé jeudi le 16 juin à 20h à RDI dans le cadre de l’émission «Les Grands Reportages».

Gilles: Jeudi le 16, c’est CE SOIR!!! Manquez pas ça personne! Comment ça se fait qu’on n’ait pas entendu parler de cette initiative. Ils n’ont pas pensé à contacter la presse locale ou la presse de vélo?

Christian: Je pense que des initiatives ont été lancées au Saguenay. Avec le «Défi Pierre Lavoie» pendant lequel Pierre parcourt 650km à vélo en 24 heures pour amasser des fonds, on en parle beaucoup dans la région du Saguenay. Pour les autres régions, je pense qu’ils se fient surtout sur le bouche à oreilles. Une intervention à l’émission Salut Bonjour Week-end il y a deux semaines parlait de la vente de ses bracelets.

Gilles: C’est en fin de semaine qu’aura lieu ce défi. Bon courage à Pierre, j’espère que la température va s’arranger. Changement de propos, qu’est-ce qui s’est passé avec toi? Après avoir connu une ascension fulgurante dès tes premières années de compétition à vélo, tu es disparu de la carte.

Christian: Je ne voudrais pas trop occuper cet espace pour parler de moi mais ce que je peux te dire, c’est que je suis toujours actif mais dans le domaine du triathlon. C’est drôle parce qu’il y a plusieurs années j’étais bénévole au triathlon du Lac-Beauport et, Pierre Lavoie, qui avait terminé deuxième, avait été une inspiration pour moi ! Je me lance cette année dans le triathlon longue-distance et mon objectif à moyen terme est de compléter l’Ironman.

Gilles: Oh, un émule de Pierre! Qui sait où cela te mènera? Rappelle-nous comment coûte le bracelet et où on peut se le procurer, dans la région de Québec et ailleurs en province.

Christian: Le bracelet se vend au coût de 2$ et on peut se le procurer, à Québec, chez GTH sur Pierre-Bertrand ou encore chez Record rue de l’église à Ste-Foy. Au Saguenay, ils sont en vente dans les clubs Première Vidéo ainsi que chez Léo Automobiles. Il y aura peut-être d’autres points de vente et je pourrai avertir les gens au fur et à mesure sur le groupe de discussion.

Gilles: D’accord, on va suivre ça de près. Et les gens de Québec, relevons le défi! À deux piasses le bracelet, achetez-en pour toute la famille et colorons nos départs de course en bleu!

INDEX