16 novembre 2005: Snif-snif

André Boisclair vient d'être élu à la tête du PQ. À travers les bravos et les hourrahs, on entend comme un reniflement. Oui, oui, écoutez bien, ça fait snif-snif… Ce n'est pas le son de la poudre qui monte dans la paille. Non, c'est plutôt l'écho de quelqu'un qui pleure à chaudes larmes. Croyez-non ou le, c'est moi-même qui braille, et à chaude larmes en plus. Attendez, je me mouche et je vous explique. Au magazine Géo Plein Air, snif, on devait réaliser une série de portraits, snif, de politiciens mordus de plein-air et sensibles à l'environnement.

De mon côté, je devais aller faire du vélo de montagne avec André Boisclair. Wow! Un politicien influent, notre prochain premier ministre, qui tripe plein air! Qui tripe même Vélo de Montagne, mon sport de prédilection! Belle sortie en perspective. Nous avons pris rendez-vous pour qu'il me fasse découvrir son coin de pays dans le nord de Montréal, où il aime rouler en vélo de montagne, au moins une fois par semaine.

J'ai annulé mes rendez-vous, trouvé une gardienne, booké un photographe. À trois reprises, des urgences se sont manifestées et la sortie a été annulée à la dernière minute. Pas grave, me disais-je, on va bien finir par trouver une journée qui convient. George Bush a bien invité des journalistes à rouler à vélo dans son ranch cet été, pendant que ses citoyens dormaient dans la rue où se faisaient tuer en Irak. André Boisclair trouvera bien une demi-journée pour moi.

Finalement, snif, ma rédactrice en chef a lancé la serviette. Finie la série de portraits. A pu portrait. Elle, encore plus que moi, a investi beaucoup de temps pour établir des rendez-vous et tout le monde a tchoké. «Ça n'aboutit jamais et dès qu'on pense qu'on va arriver à en faire un, le président chinois débarque à Toronto et hop! plus de journée de plein air...»

Peut-être que dans le fond, M. Boisclair considère que sa campagne électorale est plus importante qu'une sortie à vélo. Ou que sa quête pour les votes est plus productive en se présentant ici ou là devant les kodaks en cet après-midi où il devait faire du vélo. Pourtant, le vélo, le plein-air, ça permet de décrocher. Humer le grand air à pleines narines, ça fait du bien et c'est bon pour la santé.

Les causes de ces annulations étaient-elles de vraies urgences ou de faux-prétextes? Je ne juge pas… mais je pleure! Snif!

INDEX