17 novembre 2005: 40+ raisons d'aimer le cyclocross

Voici la suite des réflexions de Pierre Gendron sur son sport automnal de prédilection.


Pour moi le cyclocross c'est...

  1. …faire une course de vélo vers midi et demi;
  2. …et ainsi pouvoir partir de chez moi le matin de la course et économiser un dodo;
  3. …d’entendre ma compagne la veille de la course me dire : «S’il pleut je n’y vais pas»;
  4. …d’entendre ma compagne le matin de la course me dire : «Il va pleuvoir, lire à la maison ou dans le camion c’est pareil---attends-moi j’arrive»;
  5. …d’entendre ma compagne au retour de la course : «On n’est pas pressé, passons donc par les petites routes»;
  6. …rouler sur un vélo dont le petit plateau ressemble au plus gros de mon v.m.;
  7. …être presque assuré qu’il va faire frais et que le site de course sera détrempé;
  8. …débuter la course sans trop savoir comment et quand elle va se terminer (la cloche ou le drapeau à damier, lequel sera utilisé à la fin de la course ?);
  9. …prolonger la saison de mes fins de semaine de course et ainsi retarder mon sevrage de compétition de vélo;
  10. …faire une course dans un petit groupe de moins de 60 coureurs;
  11. …passer aux mêmes endroits sur un parcours au moins de 6 fois et ainsi pouvoir me donner une routine de pilotage;
  12. …passer souvent devant la ligne de départ, donc devant mes amis ou des supporters;
  13. …en cas de crevaison, pouvoir changer de roue rapidement;
  14. …de vivre encore plus le fair-play car en forêt, il n’y a pas de commissaire qui vérifie si tout le monde fait le vrai parcours;
  15. …côtoyer des gens de route et les trouver très corrects;
  16. …le plaisir d’une boisson chaude après une course;
  17. …les entraînements du mercredi soir à l’université Laval;
  18. …pratiquer des exercices inventés par Benoît ou Jurgen;
  19. …voir des visages nouveaux;
  20. …rouler dans des lieux de course nouveaux;
  21. …une intervalle de …60 minutes;
  22. …des pieds mouillés pendant 60 minutes;
  23. …apprendre à ne pas trop porter attention à l’eau froide qui se glisse dans l’arrière du cuissard lors du premier tour d’échauffement;
  24. …l’orgie de cadeaux lors des courses organisées par Xclusiv;
  25. …les bonnes gaufres chaudes après une course de Xclusiv;
  26. …vers la fin de la course, ne pas apprécier du tout devoir sauter des barrières de 40cm de haut;
  27. …me ‘’péter’’ la clavicule à chaque fois que j’épaule mon vélo pour un portage;
  28. …me piquer les doigts à vouloir épingler un dossard de papier sur mon maillot;
  29. …grelotter dans le «line-up» pour le boyau de lavage des vélos;
  30. …rigoler avec les autres coureurs dans le «line-up» pour le boyau de lavage des vélos;
  31. …regretter mon «double sus» sur des parties de parcours cahoteuses;
  32. …la petite toux après la course parce qu’on a aspiré beaucoup d’air froid;
  33. …la boue dans les lunettes;
  34. …la satisfaction d’avoir synchronisé parfaitement le moment de descendre du vélo juste avant la première petite clôture;
  35. ...le soulagement de ne pas avoir raté «l’enfourchement dynamique» du vélo après le saut des barrières;
  36. …entendre le gazon gelé craquer sous mes petits pneus;
  37. …les odeurs d’automne dans le parcours;
  38. ….de me mettre comme objectif de ne pas me faire «lapper»;
  39. …tenter de suivre le leader de la course quand il te «lappe»;
  40. …de réaliser qu’il t’a «lappé» trop tôt dans la course;
  41. …rêver de faire une course de cyclocross sur les Plaines à Québec avant ma retraite définitive.

INDEX