17 août 2006: Aventures en Mongolie: Khovd

Voici la suite des aventures de Antoine Couillard et Nicolas Tremblay au pays de Genghis Khan.


Nicolas raconte:

Nous sommes arrivés à Khovd dans l'ouest de la Mongolie. À quelques heures de prendre la route, j'éprouve un drôle de mix d'émotions qui se mélangent comme une myriade de papillons dans mon estomac: euphorie et hâte bien sûr, mais aussi un peu de crainte, d'appréhension. En effet, durant le vol de 3 heures entre Ulan Bator et Khovd, on a survolé de magnifiques étendues sauvages de montagnes, de steppes, de lacs, mais aussi de déserts, de dunes à perte de vue, aussi grandioses que terrifiants car nul point d'eau en vue....un peu stressant pour nous les cyclistes.

J'ai donc eu quelques minutes de pensées du genre "dans-quoi-on-s'est-embarqué?". Fort heureusement, nous ne traverserons par de désert sur notre route (pour le moment) et notre carte montre bien quelques points d'eau et des villes en chemin. J'avoue cependant avoir un peu de scepticisme sur la fiabilité des cartes suite à mes expériences en Bolivie, aux information de nos amis d'Asiemut, et aussi parce qu'en arrivant a Khovd, une ville supposément de 30 000 habitants, on a plutôt l'impression d'arriver dans une ville abandonnée... Bon, j'arrête ici car ma mère n'arrivera plus à dormir!

Heureusement, nous avons quelques anges gardiens sur notre route comme Steeve, un gars de Montréal rencontré hier à l'hôtel (le premier canadien depuis une semaine) et qui partait justement en jeep sur la route que nous allons emprunter. Il devrait nous envoyer de l'information par courriel à son arrivee a Olgyi sur l'état des routes et surtout sur les vitaux points d'eau du parcours. Évidemment, on attend ça avec fébrilité!!!

À part ça, tout va bien, les vélos sont en ordre, les réservoirs d'eau sont pleins (presque 20 L) et le moral aussi. On va attendre la fin de la journée pour se mettre en route, car le soleil plombe très fort ces jours-ci (27 à 30°) dans un ciel sans nuage. On espère un rafraîchissement de la température: c'est plus agréable pour rouler, et puis ca économise l'eau.......

À bientot, De Olgyi probablement!!!

Antoine rajoute ensuite:

Là, c'est le vrai départ. Ca va être fou braque. Je suis allé faire une petite reconnaissance sur les 5 premiers km. J'ai déjà perdu une capote sur une de mes cocotes de vitesse, il y aura bel et bien des trappes de sables, le soleil plombe, l'eau sera rare, on va se faire brasser le fond de culotte. Beau cas de gestion des ressources. Nos bikes sont chargés à bloc.

Le vent s'est levé et les nuages sont de plus en plus présents, c'est surement le signe qu'on est dûs pour donner nos premiers coup de pédales. On roulera de 6h à 10h et de 17h à 20h30 si la chaleur persiste.

A bientôt!

INDEX