28 février 2007: La route de la mort fait une autre victime

Une autre nouvelle tellement triste. Pendant qu'on cherchait Alexandre Morin disparu à Sillery, d'autres parents s'inquiétaient à Alma pour leur fils disparu en Bolivie. Simon Boily, parti en cyclotourisme au Pérou, en Équateur et en Bolivie, n'avait pas donné de nouvelles depuis une secousse et n'était pas revenu à la date prévue. Dans les deux cas, on les a retrouvés, mais trop tard. Dans les deux cas, ça semblait être de vrais bons gars. Nos sincères sympathies vont aux familles.

La route sur laquelle Simon s'est aventuré et où on a retrouvé son corps porte le nom macabre de route de la mort, et pas pour rien. Elle est étroite, longe des falaises vertigineuses, et les pluie de janvier et février la rendent très glissante. Darcy Lemire, du Groupe Transandes, qui organise des randonnées dans ce coin, nous confirme que beaucoup de touristes y ont fait don de leur vie à Pachamama, la mère terre. "Les cyclistes oublient souvent le danger lorsqu'ils sont en extase parce qu'ils font la descente de leur vie... et bang! Une chute de 1000m."

Conduire en Bolivie (requiert visionneuse PowerPoint).

INDEX