5 mars 2007: Marathon Boréal 2007 à Baie Comeau

Le calendrier de la Coupe des Raids 2007 comporte une nouveauté qui n'a pas manqué de chatouiller la curiosité des amateurs... un nouveau raid, sur la Côte Nord. Une région trop longtemps négligée, qui sera le fun à découvrir pour tout le monde. À la demande générale, nous avons contacté Réjean Lévesque, pour lui demander tout ce qu'il faut savoir pour bien planifier votre Marathon Boréal 2007.

Voici sa description de l'événement :


Salut Gilles,

J'ai été un peu surpris de ton courriel, mais j'avais décidé de communiquer avec toi de toute façon. C'est juste un peu plus tôt que prévu; j'attendais d'être plus avancé dans mes dossiers pour te contacter, mais bon! Je vais te répondre de mon mieux pour l'instant.

La date, tu la sais probablement déjà, c'est le dimanche 29 Juillet. C'est notre cinquième édition, c'est vrai; avant ça a été un Raid Régional. On a décidé de faire le "Gros Kit", pour l'occasion (on faisait trois tours d'une boucle de 20k. C'est moins l'fun). Puis on s'est monté un comité pour faire un provincial et l'intérêt ici a été immédiat.

Le parcours est d'environ 105km. Le départ et l'arrivée se font au club de ski alpin. Les 9 premiers kilomètres sont sur une piste de ski de fond, largeur piste de skate. Le prochain 6k, sur une route asphaltée (premier ravito). Cette route est le chemin d'accès pour le barrage de la Toulnoustouc d'Hydro-Québec. C'est une route forestière et s'il n'y avait pas de barrage elle n'aurait jamais été asphaltée. Elle ne mène à aucune ville ou village, à peine quelques chalets sur 110 kilomètres. Au barrage la fin de semaine, il y a peut-être 2 ou 3 employés; donc pas de trafic. Une route bordée de lacs, de rivières égale à une piste cyclable en pleine forêt ! Le site d'entraînement préféré dans le coin pour les cycliste. Le relief est très valonneux et le paysage est fait de forêt, de lacs et de montagnes. Aucune coupe de bois : que des forêts matures d'environ 75 ou 80 ans. Donc, au deuxième ravito, on tourne à l'est pour un ancien chemin de coupe. Après 1 kilomètre c'est la traversée de la rivière Franquelin, puis passage au pied d'une chute de 100 mètres. Ce sentier est plutôt roulant avec quelque côtes rocailleuses un peu style Mont-Valin. Troisième ravito à 55 kilomètres. À partir d'ici c'est un chemin d'accès au lac Lachasse sur 10 kilomètres, et ensuite 4 kilomètres de sentiers de motoneige jusqu'à Franquelin.


Quatrième ravito au village d'antan, puis de Franquelin au lac Sewell par le sentier de motoneige direction ouest. Pour les 15 prochains kilomètres, il s'agit d'un sentier étroit particulièrement côteux : c'est la partie la plus exigeante du parcours. Il y a quelques endroits techniques, mais on ne dépasse jamais le niveau moyen. On continue sur 8 kilomètres du chemin d'accès du lac Sewell. Nous voila au cinquième ravito en arrivant de nouveau au chemin de la Toulnoustouc. Pour le retour il nous reste 6 kilomètres d'asphalte et 9 kilomètres dans les sentiers de ski de fond.

Si on résume le parcours, je dirais moitié roulant et moitié sentiers de rêve de vélo. Coté dénivelé, un bon défi sur la route de la Toulnoustouc et quelque bons challenges entre Franquelin et le Lac Sewell.


Avec notre Marathon, C'est plaisir garanti aux coureurs de styles différents. Les rouleurs, les grimpeurs ou ceux qui préfèrent les sentiers forestiers un peu plus lents. Les sentiers ne sont pas boueux.

Nous sommes présentement à finaliser la carte du parcours. Nous avons une page sur le site Internet du club de vélo Les Fous Braquets. Pour décrire le genre d'organisation que nous sommes : Le comité organisateur du Marathon Boréal comprend 14 personnes et nous sommes affiliés au Club Les Fous Braquets, associés au Centre Boréal du Saint-Laurent, qui lui est un parc régional valorisant l'activité plein air, et avec le CEGEP de Baie-Comeau.

Les profits de l'évènement iront au sport-étude. Pour ce qui est du camping, ça va être assez spécial. Le Centre Boréal va aménager des aires de camping le long de la Rivière-Aux-Anglais sur une distance de 4 kilomètres, desservi par un sentier qui est une piste de ski de fond éclairée, propice pour la ballade de vélo le soir. Il y aura un service de navette électrique sur place et la possibilité de dormir dans une tente (celle des campeurs) ou dans une yourte. Feu de camp le soir etc. Pour ce qui est des insectes volants, c'est ici comme ailleurs, au début juin, c'est la saison des mouches, après c'est tranquille.

Salut et au plaisir de se rencontrer l'été prochain,

Réjean Levesque
Marathon Boréal


INDEX