16 mai 2008: Chauffeur 315

Ses collègues m'ont encouragé à porter plainte... On m'a dit que son cas passerait au comité de discipline de ce mois-ci... Si j'ai des nouvelles je vous en reparle...


Ahmed El Mansouri, président de Taxi Coop
22 avril 2008

Bonjour.

Suite à notre conversation téléphonique, je vous formule officiellement une plainte envers le chauffeur # 315. Je dois souligner que j'utilise le taxi régulièrement et j'ai toujours eu du bon service avec votre compagnie et les autres. Je suis donc resté très surpris de l'arrogance et de la malhonnêteté d'un de vos conducteurs lors d'une récente course. Voici les faits.

Le 18 avril vers une heure du matin, j'arrive à l'aéroport avec le vol de Toronto, en compagnie de ma conjointe, mes 2 jeunes enfants, 3 sacs de bagages, une petite boite de carton et deux boites de vélos. On demande une voiture pour la femme et les enfants et quelques sacs, et un minivan pour les deux boites de vélos. Le conducteur du Minivan, votre membre #315, rabaisse ses deux banquettes, embarque subito-presto les deux vélos, la boite de carton et insiste gentiment pour qu'on y ajoute deux gros sacs. Une fois partis, sur la route qui mène à la route de l'aéroport, la conversation porte sur l'itinéraire pour se rendre à ma rue. Je propose qu'on prenne Chauveau et St-Jacques mais monsieur m'ostine que ce serait plus vite par Robert-Bourassa. Après l'avoir écouté, je dois me faire insistant: "J'habite là depuis 20 ans, je connais le chemin le plus rapide, on prend St-Jacques SVP". Première fois qu'un chauffeur conteste l'itinéraire que je lui suggère.

Une fois ce détail réglé, M. 315 m'explique que le fait de toucher à ses bancs pour faire de la place pour mon stock lui donne le droit d'exiger 30$ mais que vu qu'il est bon prince, il va me charger juste 15$. Surpris de cette nouvelle politique, je lui explique gentiment que je prends le taxi vers l'aéroport avec mes vélos une ou deux fois par année depuis longtemps et que jamais on ne m'a parlé de cette politique ni exigé une quelconque surcharge. Il me répond que si je ne veux pas payer, "on est aussi bien d'arrêter ici." Surpris de cette réponse cavalière, je lui réponds "OK, mais laissez-moi au moins au dépanneur la-bas, à la lumière de la route de l'aéroport". Il me dit que si il va plus loin, il me fait payer la course. Décidément, il me cherche et il va me trouver. Je vous rappelle que j'ai voyagé toute la journée et que j'ai le sang bouillant lorsque fatigué, je prends donc de grandes respirations pour rester calme et poli. "Parfait monsieur, débarquons tout mon stock tout de suite ici dans le noir à 1h du matin, mais je vais prendre votre carte d'affaires SVP.

Il propose de me ramener à l'aérogare et me dit que Taxi Coop vont "rire de moi" si je porte plainte. Je lui demande de me répéter que les règlements de Taxi Coop disent qu'il y a surcharge pour mes boites de vélo, il me dit mot pour mot: "dès que je baisse mes bancs, c'est du cargo, et le prix c'est 30$ de plus, je veux être gentil et je te charge 15$ et patati et patata..." Je réponds: "OK en ce cas, me semble que la procédure aurait été de me l'annoncer AVANT qu'on soit embarqué dans la voiture et partis pour notre destination." Je ne lui ai pas dit, mais habituellement je laisse une dizaine de dollars en pourboire pour la course en minivan avec mes vélos.

Voici donc une expérience qui ternit malheureusement l'image des chauffeurs de taxi de la capitale, et j'espère que vous saurez faire comprendre à Monsieur 315 qu'il devrait annoncer ses tarifs inhabituels aux clients avant de toucher à leurs bagages. Entretemps, je me charge d'aviser mes camarades cyclistes de se méfier de ce genre de procédure, et je leur communiquerai également toute réponse de votre part si vous le désirez.

Merci de l'attention que vous porterez à cette demande.


On m'a dit que son cas passerait au comité de discipline de ce mois-ci... On m'a confirmé qu'il n'existait pas de règlement ni de tarif établi pour transporter du "cargo". Les chauffeurs sont libres de charger le prix qu'ils veulent au client AVANT d'accepter ou non de faire le transport. Si j'ai des nouvelles je vous en reparle...

Mise à jour (11 juillet 2008):

Des nouvelles de cette plainte sont entrées au début de juillet 2008, alors que le directeur de Taxi Coop nous a confirmé:

"Le chauffeur de la voiture #315 a été suspendu pendant 3 jours consécutifs.

C'est une sanction assez sévère quand on considère qu'un chauffeur de taxi peut travailler en moyenne 12 heures par jour, donc dans son cas il a été 36 heures sans prendre d'appel donc aucun revenu pendant ce temps.

Le comité de discipline donne quelques sanctions par mois mais beaucoup moins sévères."

INDEX