4 juin 2008: Rebondissement dans l'affaire Duquette: Lance Armstrong passe aux aveux.

On vient de révéler les derniers détails de l'enquête du collège des médecins sur le Dr. Maurice Duquette. Le personnage se présente maintenant sous un nouveau jour. On le voyait comme un orthopédiste vaguement mythomane qui s'improvisa un jour soigneur et prescrivit de l'EPO à une jeune cycliste en mal de victoire. Mais voilà qu'il est devenu une sommité clandestine du dopage, exerçant son sombre commerce dans les vestiaires des équipes professionnelles, conseillant les joueurs du Canadien et des Alouettes. Selon le site Web de Radio-Canada,

"Le Dr Duquette ne s'intéressait pas seulement à l'EPO, une drogue qui améliore la capacité aérobique d'un athlète, mais aussi à d'autres substances, dont la testostérone et les hormones de croissance. Le Dr Duquette a notamment falsifié des dossiers médicaux et fait de fausses ordonnances. La liste des clients du médecin est longue, et puise dans les milieux de l'athlétisme, du patinage de vitesse et du ski de fond, notamment. Le Dr Duquette aurait aussi été impliqué dans le suivi médical d'un cycliste d'élite ayant déjà remporté sept médailles sur la scène internationale."

Wow, voilà ensuite que Robert Frosi le compare à Victor Conte, de Balco. On rit pus.

Mais je suis bien curieux de savoir qui est ce mystérieux cycliste aux sept médailles suivi par le Dr Duquette ? Un routard québécois croisé par hasard aux mardis de Lachine? Cherchons... Trouvons un québécois qui marchait pas avant pis qui se serait mis à marcher comme une fusée... Tiens, demandons à Mathieu Toulouse, lui, il connaît tous les potins.

Courriel : «Salut Mat. Dis-moi donc... Combien tu as gagné de médailles sur la scène internationale ?»
Réponse : «Euh... sept, pourquoi ?»

Ah HA ! Je le savais ! le Toulouse si propre, qui condamnait le dopage dans le dernier Vélomag, le voilà qui vient de tomber dans la gueule du loup ! Eh que je l'ai pogné !!! Euh... à moins que ce ne soit une autre de ses blagues... il a tout de même le sens de l'humour... et il a fait ses études en droit.

Bon, retour à la case départ... Voyons voir... sept médailles...scène internationale... Sept, le chiffre magique... mais, MAIS...Damn ! Bon sang, mais c'est bien sûr ! comme dirait l'inspecteur Charolles. Cessons de regarder juste au Québec, enlevons nos oeillères, Think Big ! C'est LANCE ARMSTRONG !!!! le record absolu... les sept tours de France.... l'indice était trop évident !!!!

Ben batinse, ça parle au yable, le Dr Duquette, le petit Dr Duquette dans son petit bureau à Montréal, le modeste Docteur Duquette, celui qui probablement administra du Propecia à José Théodore, confondant avec du Probecebide, drogue utilisée par Pedro Delgado, en était en fait le cerveau derrière la carrière de Lance ! L'arme secrète, l'architecte du dopage des USPS, c'était lui !!!

Alain Gravel est sur le coup, c'est sûr.

Dans les semaines qui viennent, surveillez Radio-Canada:

Alain Gravel, de sa voix grave et graveleuse, nous confie : «L'émission enquête nous met à jour cette semaine des révélations troublantes. L'actovegin, médicament à base de sérum de veau déprotéiné, interdit par le CIO sous la catégorie du dopage sanguin, médicament qui aurait été utilisé par l'équipe US Postal pendant le Tour de France 2000, et dont on retrouva aussi des traces dans un sac poubelle découvert au départ d'une étape du Giro 2004, puis en 2006 dans la pharmacie du Docteur Fuentes, l'actovegin, dis-je, fut mis au point sur la ferme du Dr Duquette à Val-Dâvid!!!!

Sous prétexte d'y amener en pension Macaire, notre chien sénile, nous avons introduit une caméra cachée dans le laboratoire secret déguisé en ferme et trouvé dans un tiroir de commode... un bracelet jaune ! Quelle preuve serait moins accablante ? La suite la semaine prochaine...»

Semaine suivante, Alain Gravel, voix graveleuse, etc: Nous nous sommes payés quelques jours de vacances à Austin, Texas, question de checker les terrains de golf, hum, pardon, nous sommes allés rencontrer Lance Armstrong dans son somptueux ranch dans les collines, nous faisant passer pour Sonia Benezra réalisant un docu-reportage-musico-biographique sur la carrière de Sheryl Crow. Après avoir mis au point la perruque et le maquillage et travaillé pour avoir l'accent juste, nous nous présentions chez Lance, à la recherche d'indices nouveaux.

Avouons que le gars est très fort. Un pro. À côté de lui, Geneviève c'est de la petite bière. Pendant notre entrevue, Lance n'a jamais bronché, jamais fait la moindre erreur. Sa confiance rayonnait, éclairant toute la maison. Il n'a jamais accepté que notre styliste lui teigne les cheveux et lui fasse des ti-pics.

Mais on en vu d'autres et on avait un plan B. Nous avions amené un petit cadre avec la photo du Dr. Duquette, que nous avons subrepticement déposé sur la tablette du foyer. Puis, à brûle-pourpoint, abandonnant l'accent de Sonia pour l'accent d'Almâ, nous avons demandé à Lance : «Cé qui ce gârs-lâ??» Sans se départir de son calme, Lance a expliqué que la décoration était décidée par sa nouvelle flamme, Kate Hudson, qu'il s'empressa d'appeler pour clarifier qui était ce beau brumel. S'ensuivit une engueulade, Kate reprochant à Lance de laisser des souvenirs de Ashley Olsen traîner dans la maison...pendant que nous battions en retraite.

Semaine suivante : Nous voilà à nouveau chez Lance, cette fois-ci déguisés en techniciens Westinghouse, avec la van blanche lettrée, toute le kit. Nous introduisons notre super-camera cachée pour découvrir, dissimulé derrière de vieux cuissards dans la salle de lavage, cet instrument qui trahit les dopés qui doivent checker leur taux d'hématocrite quotidiennement, j'ai nommé la CENTRIFUGEUSE ! Et comme Lance ne fait pas les choses à moitié, il en a une grosse en titi. (non, on ne parle pas de testicule, on parle de centrifugeuse) Tout ça pour dire que l'étau se resserre et qu'on a bien mérité notre 18 trous su le golf à Austin après ça.

Semaine suivante : Connaissant le penchant de Lance pour le glamour du Showbiz, nous avons porté un grand coup en obtenant la collaboration de Céline Dion et René Angelil. Lance fut donc invité à une partie de golf à Vegas avec la diva et son divan, équipés pire que Tom Cruise dans Mission Impossible. Micros cachés dans le car, dans les bâtons, et jusqu'au fond des trous de golf, de quoi faire rougir Julie Couillard et son petit micro dans le sommier. Céline et René ont tenté de lui tirer les vers du nez en lui demandant conseil sur la façon d'améliorer la puissance pour driver plus loin que le milieu de l'allée. Le snoro s'en est tiré avec d'habiles dérobades axées sur la technique, ou encore de belles formules toutes faites de joueur de hockey. Il n'a même pas pu être soudoyé, il a refusé un billet gratuit pour le concert de Céline sur les Plaines d'Abraham pour le 400e anniversaire de la Ville de Québec. Le moral de l'équipe de tournage est au plus bas.

Semaine suivante: Nous avons croisé par hasard Anne-Marie Losique dans les couloirs de la tour de Radio-Canada, alors qu'elle venait déposer son dernier projet d'émission «Cuisinons avec les stars du porn». En jasant du cas Armstrong, la dynamique Anne-Marie a allumé ben raide et s'est proposée elle-même pour relever le défi, ajoutant qu'elle possédait déjà le G-string avec micro secret intégré et qu'il faisait des merveilles.

Elle s'est présentée peu après chez Lance avec une équipe de tournage, prétextant qu'il serait la seule vedette non pornographique invitée à la série «cuisinons avec 2lbs de steak». Lance a entrepris de faire la démonstration de sa fameuse recette de veau au Puerto.

Nous ne savons pas exactement comment Anne-Marie est parvenue à ses fins, car la caméra fut coupée au moment où les deux tourtereaux touillaient torridement des morceaux de viande dans la farine, après avoir dégusté 2-3 bouteilles de Fuentes 1999. Par contre, le micro caché est resté en fonction, malgré beaucoup de bruit parasite, et Lance a finalement lâché le morceau (au figuré, bien sûr). Il a raconté sans retenue (au figuré toujours) comment son ami Moe (le Dr Duquette) avait fait avancer la science du dopage et du masquage, comment le diabolique médecin avait créé un gigantesque réseau international, étendant ses ramifications sur l'ensemble du cyclisme professionnel.

Toutefois, Lance a repris ses esprits par la suite et une ordonnance de non-publication nous empêche malheureusement de vous faire entendre ce témoignage. Radio-Canada conteste évidemment cette injonction, le tout retournera devant les tribunaux bientôt et nous pourrons publier intégralement les déclarations du cycliste très prochainement, notre cause devant être entendue immédiatement après le 8e appel de Floyd Landis.

INDEX