13 décembre 2008: Fin de la Coupe du Québec des raids : explications

La fédé vient d'annoncer en douce deux changements majeurs touchant le volet des raids. Finie la coupe des raids et finie la catégorisation Sports vs Experts vs Élites. Ouille, méchant traumatisme pour nos raideurs, bien identifiés à leur Coupe des Raids dans le format qui prévaut depuis sa création, il y a 5 ans. Devançant les questions des coureurs, nous avons consulté les principaux intéressés pour en savoir plus. Tout d'abord, quelques questions à Simon Thériault, coordonnateur Vélo de montagne à la Fédération Québécoise des Sports Cyclistes.

Gilles:Par où qu'on commence? Allons-y d'abord avec l'abolition du cumulatif. Simon, ouvre-nous tes livres. Rappelle-nous combien de courses ça prenait pour obtenir son classement officiel de la Coupe des Raids et combien de personnes ont fait suffisamment de courses pour obtenir ce cumulatif? Comment ces chiffres ont-ils évolué durant les quatre dernières années?
Simon:

Gilles, et si on commençait d'abord avec un petit bémol à ton introduction… On ne parle pas de la fin pour la Coupe du Québec Raids/Marathons, mais bien de quelques changements concernant les épreuves de ce type. Pour remettre les gens en contexte, en 2004, un système de cumulatif a été mis de l'avant afin de progressivement standardiser ces évènements, entre autres parce que la FQSC avait observé qu'une quantité considérable de rapports d'accidents nous parvenaient suite à certains manquements dans les mesures de sécurité. Cette façon de fonctionner a eu des résultats très probants et nous en sommes bien fiers. Les évènements ont connu une nette amélioration dans leur qualité d'organisation et leur côté sécuritaire s'est nettement distingué.

Maintenant si je réponds à tes questions ; nous tenons des statistiques sur la série depuis 3 ans et le tout dans un but d'observer si les évènements ont une progression au niveau de la participation. Alors en 2008, il fallait participer à au moins 4 étapes de la série Coupe du Québec Raids/Marathons sur une possibilité de 7 pour obtenir un cumulatif officiel. 86 personnes ont pris part au cumulatif officiel sur une participation totale de 740 individus différents. En 2007, il fallait participer à au moins 5 étapes sur une possibilité de 8 pour obtenir un cumulatif officiel. 71 personnes ont pris part au cumulatif officiel sur une participation totale de 822 individus différents. En 2006, il fallait participer à au moins 6 étapes sur une possibilité de 9 pour obtenir un cumulatif officiel. 51 personnes ont pris part au cumulatif officiel sur une participation totale de 851 individus différents.

Donc, tu peux observer que même en diminuant le nombre d'étapes pour obtenir un cumulatif, le chiffre n'augmente que très peu et c'est toujours environ 10 %. C'est une raison pourquoi le concept de cumulatif a été mis de côté pour 2009 par le Comité directeur du vélo de montagne.

Gilles:Ayoye. Tu veux dire que les gens de la région de Québec-Chaudière-Appalaches, par exemple, (qui représentent près du tiers du membership de la province), pour obtenir leur cumulatif, n'avaient qu'à faire le Bras-du-Nord, Le Vélomag et Pierre Harvey au Massif du sud, trois courses à moins d'une heure de la Capitale, mais qu'ils ne se sont pas prévalus de cette opportunité? Est-ce un constat d'échec pour la formule d'un classement général pour le format raid?
Simon:Constat d'échec, non je ne crois pas. Mais si on me parle de recentrer les objectifs et donner un service toujours plus axé sur le plaisir pour les membres qui participent à ce genre d'épreuve, là ca me convient. Est-ce que je peux te rappeler qu'en grande majorité (60%) ce sont les gens dont le niveau d'habileté "Sport" est inscrit sur leur licence, qui prennent part aux évènements raids/marathons. En fait, ce qu'on s'est aperçu c'est que souvent ce type d'épreuve draine beaucoup les "gens de la place" et étant donné que ca se fait à quelques occasions en régions, il est difficile de voir ces "gens de la place" se déplacer à une autre étape ailleurs en province. Tu sais au bout du compte pour beaucoup de participants, ce qu'ils ou elles veulent c'est de pouvoir avoir un évènement de qualité, de se sentir en sécurité, d'avoir un temps qui correspond pas mal à leur montre et même pour certains le plaisir de pouvoir terminer l'épreuve. La notion de cumulatif pour beaucoup d'entre eux n'est peut-être pas si importante.
Gilles:En un mot, on peut dire que le calendrier des raids va demeurer à toute fin pratique le même, c'est juste que le chronométrage va redevenir la responsabilité des organisateurs, et qu'il ne sera plus compilé par la FQSC comme c'était le cas avec la Coupe des Raids. Cette Coupe avait instauré des standards plus élevés pour les organisateurs, avec entre autres une arche de départ qui ne se dégonflait jamais et un chronométrage tout aussi infaillible. Ces standards demeureront-ils même si le cumulatif va disparaître?
Simon:Ta notion d'un mot dépasse la mienne haha ! Je pense tout de même que tu résumes en grande partie ce qui arrivera dans les prochains mois. En gros pour vous informer davantage, nous ne sommes pas arrêtés encore définitivement sur ce qui sera offert et dans quel format nous allons le rendre disponible, mais chose certaine, les organisateurs recevront au même titre que par les années passées un Guide d'organisation qui vient avec ce niveau de sanction (Inter-Provincial) et sur lequel ils devront répondre des mêmes exigences en ce qui à trait à la sécurité et à l'organisation qu'auparavant. Comme vous avez-vu, le calendrier demeure tout de même pas mal similaire et notre objectif demeure toujours en tant que Fédération de soutenir nos organisateurs en leur livrant des services d'ordre professionnel à moindre coût (préinscriptions, chronométrage, affichage, etc.).
Gilles:

Bon, parlons médailles, maintenant. Pardon, parlons catégories. En 2005, le Comité du Développement et de l’élite de l’époque avait recommandé l’abolition des distinctions entre les niveaux d’habileté Sport, Expert et Élite dans les courses de format raid, étant donné que tout le monde faisait la même distance (et pour un paquet d’autres raisons très pertinentes). Le Comité directeur du secteur vélo de montagne à la Fédé avait choisi de rejeter cette recommandation, justifiant sa décision par la crainte de perdre des clients (des coureurs inscrits sports qui se seraient découragés de la compétition, n’étant plus dans la course pour les médailles ou obtenant des pourcentages décourageants). La décision fut aussi basée sur un sondage rempli par les coureurs. On avait alors préféré recourir à un surclassement obligatoire, en comparant les temps des meilleurs sports avec ceux des experts.

Année après année, ce surclassement s’est avéré inefficace, les résultats des sports étant toujours bien intercalés à travers ceux des experts. Cet échec n’avait pas ébranlé le comité directeur, bien campé sur ses positions et confiant que tout rentrerait dans l’ordre, comme le trou dans la couche d’eau jaune qui est en train de se boucher par lui-même. Or, tout d’un coup, cette année, on nous annonce qu’on laisse tomber la distinction Sport-Expert-Élite. Dorénavant, dans les inscriptions et les résultats des raids, on procédera par tranches d’âge uniquement et non plus par compétences. Ce qui donne comme nouvelles catégories :

Pour les hommes: Juniors, Seniors, Maître 30-39, Maître 40-49, Maître 50-59 et Maître 60+

Pour les femmes: Junior, Senior, Maître 30-39 et Maître 40+.

Ouf, chus en train d'oublier ma question, moi là... Ah oui, je voulais savoir... qu'est ce qui fait que le comité directeur a viré son capot de bord de la sorte? Ne craint-on plus l'hécatombe dans les chiffres de participation aux événements? N'anticipez-vous pas une dramatique baisse du nombre de coureurs sports?

Simon:

Wow belle mise en situation, merci ca m'évite d'avoir à la réécrire… Tout d'abord une petite précision sur le système de surclassement élaboré par le Comité des raids et du récréatif à la suite du rapport remis au Comité directeur. Le surclassement fonctionnait tout de même très bien et était représentatif de ce qu'exigent les raids et marathons. Ce n'est donc pas un surclassement inadéquat qui a emmené le Comité directeur à prendre cette tangente. La principale raison qui vient justifier la venue des catégories par tranche d'âge seulement est conséquente de la décision prise de mettre de côté le cumulatif. Par définition, à l'intérieur d'un système de cumulatif géré par la FQSC, il était simple de pouvoir établir les épreuves faisant partie de la série et le chronométrage qui venait avec l'évènement au sein de la série venait faciliter le travail du surclassement en inscrivant le pourcentage au côté du résultat. Par la suite la formule utilisée était simple et basée sur le temps du gagnant de la catégorie supérieure. Maintenant, en ayant laissé de côté le concept de cumulatif et de série d'évènements interreliés, pas aussi simple de mettre en place un système de la sorte. Certaines épreuves en 2009 compteront des formats de participation peut-être pas aussi habituels que ce que l'on a vu auparavant (je laisserai les gens de la Gaspésie vous expliquer leur concept plus tard).

Quant à savoir si nous anticipons une baisse dramatique des participants à l'intérieur des catégories Sport, non je ne crois pas. Comme dit précédemment, le travail des différentes organisations à livrer un évènement sécuritaire et de qualité viendra palier à ce concept de niveaux d'habileté. Les 60 % de participant de niveau Sport ont souvent comme objectif de terminer l'épreuve selon leur objectif personnel et certains d'entre eux pourront se frotter aux meilleurs de ce qui était auparavant la catégorie supérieure.

Gilles:Voilà qui fait bien du sens. Ceci dit, les coureurs devront toujours faire un choix entre Sport ou Expert en prenant leur licence, car les événements de format Cross-Country (national, provincial, régional) ne sont aucunement touchés par ces changements et gardent les catégories habituelles?
Simon:Effectivement, ce changement n'influe pas sur votre licence annuelle. Vous aurez tout de même le choix de prendre les catégories Sport, Expert et Élite lors de la prise de celle-ci.
Gilles:Le mot de fin?
Simon:Nous sommes conscients que cette étape supplémentaire afin de donner une approche différente aux épreuves raids et marathons ne satisfera pas tout le monde, mais nous croyons sincèrement qu'il en vaut la peine d'essayer. Le Comité directeur est toujours ouvert et à l'écoute de ses membres et nous mettrons tous les efforts nécessaires au bureau afin que la communication soit optimale entre nos membres et les différents organisateurs.

Tournons-nous maintenant vers les organisateurs de courses, pour savoir ce qu'ils pensent de ces nouveautés. Daniel Albert, qui a relancé le Raid Pierre Harvey il y a trois ans et vient de passer la main au Massif du Sud, nous donne ses impressions :

Gilles:Es-tu surpris de cette annonce?
Daniel:Pas du tout, les courses de type Raid sont très difficiles à gérer pour la FQSC selon moi puisque chacun des organisateurs vit des contraintes différentes. De plus, il est difficile de mettre des standards sur un type d'épreuve qui comporte une majorité de cyclistes amateurs.
Gilles:Es-tu satisfait ou déçu de cette annonce?
Daniel:Pour être honnête…je ne suis pas déçu. Les standards qui avaient été mis en place coûtaient des frais supplémentaires à notre organisation et nous causaient bien des soucis au niveau de la liberté d'affichage de nos propres partenaires.
Gilles:Es-tu satisfait ou déçu du fait qu'il y aura moins de catégories?
Daniel:Ah oui ! Ceci est une bonne nouvelle ! Il n'y avait aucune raison de catégoriser les habiletés puisque le défi était le même pour tous.
Gilles:Quoi de neuf à part ça?
Daniel:Eh bien, nous avons annoncé il y a quelques semaines que le Massif du Sud prenait le relais du Raid Pierre Harvey pour les prochaines éditions. J'en suis très heureux puisque je pourrai finalement rouler comme bon me semble tout l'été !!!
Gilles:Attaboy, on a hâte de te revoir en forme avec 20 livres en moins. Et bonne chance dans ta nouvelle vie à Baie Saint-Paul. Merci.

Allons plus au sud, du côté de East Hereford, où Luc Dugal nous reçoit dans sa chaise berçante au coin du poêle à bois et nous fait part de la réalité du Raid Jean Davignon.

Gilles:Es-tu surpris des dernières nouvelles?
Luc: Non, pas vraiment. J'ai eu un indice l'an dernier au marathon. C'était la finale et malgré un record de participation à l'événement d'East Hereford, il n'y avait nettement pas assez de gens pour justifier la finale d'un circuit au grand complet. Lors de la remise de médaille pour le cumulatif, il n'y avait presque plus de coureur. Ce fût ma seule déception du weekend d'ailleurs. Simon était là, il était déçu aussi à ce moment là. C'est pas qu'on a pas fait les efforts, c'est seulement que les coureurs n'ont pas assez embarqué.
Gilles:Es-tu satisfait ou déçu?
Luc:

Je suis déçu quand même car c'était une série encore jeune. C'est vrai que nous n'avions pas d'indice pour nous dire que ça aurait pu augmenter dans l'avenir. Ce qui est difficile avec une série du genre, c'est que chaque événement est unique. Aussi, c'est difficile de mettre dans un même cumul un raid, un demi raid et des marathons. Alors je crois que nous allons devoir continuer à tenter de nous différencier des autres dans nos événements, pour que les gens sachent que ce n'est pas parce qu'on a fait un marathon ou un raid qu'on les a tous faits.

Je dirais qu'à East Hereford, nous devions attirer 20 coureurs exclusivement pour la Coupe des Raids. Nous allons nous en remettre et trouver une façon de les attirer quand même!!

Gilles:Et pour les changements dans les catégories?
Luc:Personnellement je suis satisfait et la raison est fort simple: nous n'avons pas le nombre de participants qui justifie cette multiplication de catégories. À 200 coureurs, on en retrouve pratiquement le tiers sur les podiums, ça n'a aucun sens. Même à 700 coureurs… On voit en Europe des événements à 3000 et même 10000 participants! Il faut voir un événement marathon comme une épreuve personnelle. Tu fais de ton mieux, tu es en forme pour avoir du plaisir, tu tentes de te rapprocher du meilleur temps overall et voilà. Trop de catégories vient enlever la valeur d'une médaille. Il y a aussi le fait que c'est très complexe de diviser un sport, d'un expert, d'un élite. Surtout qu'on ne peut pas dire nécessairement que les experts en x-country sont les mêmes qu'en marathon.
Gilles:Quoi de neuf à part ça pour le RJD?
Luc:

Évidemment que ce sera une année toute spéciale car ce sera notre 5 ieme anniversaire de l'événement sanctionné par la FQSC. Ce sera du coup le 10ieme anniversaire (triste mais il faut le souligner!!) du décès de Jean D'Avignon qui organisait l'événement durant la décennie 90.) Sur ce nous sommes encore à penser comment nous allons présenter le tout.

Pour les événements vélo: Nous continuons à travailler sur le côté récréatif du samedi. L'implication de l'ADSVMQ nous donne tout un coup de main et elle augmente à chaque année. La randonnée récréative du samedi sera encore plus encadrée. Il y aura plus de groupes de différents niveaux d'habileté et la possibilité de ne faire que les sentiers faits par l'ADSVMQ (il y en a de plus en plus et juste ça satisfait bien des cyclistes!!).

Pour les événements du dimanche, les courses : Nous continuons sur la même formule que l'an dernier qui fut notre meilleure jusqu'à maintenant. La présentation d'un 31, 50 et 82 km sont vraiment la meilleure façon d'en donner pour tous les goûts!! Nous ne voulons pas tomber dans la facilité en rendant plus facile le marathon. Nous sommes passé de 72 à 82 pour cette raison, c'est tu assez clair!?!! :) Il est très agréable et restera toujours difficile. Les singletrack continueront de s'améliorer et les côtes sont là pour que vous en gardiez le souvenir!! Le 50 km est vraiment le ramassis de tous les plus beaux paysages du weekend. Le 31, c'est juste pour vous agacer, vous en voudrez plus l'année suivante!!

On vous attend les 22 et 23 août prochain à East Hereford!!

Gilles:Quel pitch, les amis. Luc est vraiment un bon vendeur (il vend des systèmes de rangement institutionnels). Je dois faire attention, chaque fois que je lui parle, y me pogne l'envie de lui acheter un set d'étagères roulantes avec les grosses poignées comme la bibliothèque du congrès.


Luc en compagnie d'un raideur non-identifié tellement il est pas propre
Crédit photo: Manon Bourque

Continuons notre tournée avec une escale à Saint-Raymond de char neuf, où nous rencontrons un nouveau papa aux traits tirés, qui a profité de son congé parental pour rouler tout l'automne, mais que son petit Zacharie tient fort occupé ces jours-ci, j'ai nommé Tommy Paquet, coordonnateur en chef du Raid Bras-Du-Nord.

Gilles:Kesse t'en penses ?
Tommy:

Je crois que la Coupe des Raids était bonne pour les événements en général mais je ne crois pas que ceci va affecter notre événement en particulier. Il est certain qu'avec la formule de la coupe des raids qui disparaît, ça va forcer les organisateurs à monter d'un cran la qualité de leur événement, à innover afin de se démarquer et ainsi y attirer les gens.

Le débat a été fait à plusieurs reprises pour les sport/expert en raid et je suis d'accord avec l'abolition de cette distinction. Du point de vue d'une organisation, c'est un très bon point car nous aurons beaucoup moins de médailles et de podiums à gérer donc ça devrait faciliter et accélérer ceux-ci. Je n'ai pas tous les détails mais je crois très important de garder la catégorie Élite.

Gilles:Du nouveau chez vous cette année?
Tommy:

Notre parcours (90km) sera encore une fois amélioré, nous emprunterons de nouveaux Singletracks dans la Vallée (la descente aux enfers qui est de toute beauté) et la fin du parcours sera écourtée de quelques kilomètres.

Nous essayerons d'offrir plus de Singletracks pour le 57km et la fin de celui-ci sera modifiée. Aussi, les parcours du 15km et du 30km devraient être modifiés pour de nouveaux.

Gilles:Excellentes nouvelles, merci. On pourrait aussi lancer une rumeur de tenir un festival du bike en fin de saison à Saint-Raymond, avec entre autres une compétition amicale de type Super-D, mais ce serait juste une rumeur...


Tommy fraîchement épilé du chest
Crédit photo: Manon Bourque

Continuons vers le nord jusqu'au Saguenay, et pelletons un banc de neige pour retrouver SuperDan Tremblay, grand manitou du Tour du Mont-Valin, qui nous dit être en pleine forme et prêt à torcher les cyclistes de renom dans sa nouvelle catégorie des 50 et plus en 2009.

Gilles:Surpris?
SuperDan:Non, je savais que le nombre de coureurs qui suivaient la coupe diminuait à chaque année et que le classement n'est pas important pour certains.
Gilles:Satisfait?
SuperDan:Je ne peux pas dire satisfait ou pas. L'an passé, notre retrait de la coupe a très peu influencé sur la participation. L'été maussade et la pluie du vendredi sont peut-être la cause de la petite baisse des inscriptions.
Gilles:Content que a pu sports-experts?
SuperDan:Je suis satisfait, les remises de médailles seront moins longues. Quand tu organises et que tu vois plein de coureurs qui n'attendent pas leur médaille, on se pose des questions. Soit que la remise est trop longue ou que les médailles ne sont pas importantes pour eux. On ne verra plus de Sports meilleurs que les Experts. Quand je regarde les résultats du tour du Mont Valin, on dirait que les coureurs avaient compris comment ça fonctionne les catégories.
Gilles:Scoops?
SuperDan:Nous aurons encore le système de puces électroniques pour le chronométrage. Il est trop tôt pour les scoops, on a parlé de certaines choses mais on est dans la préparation du tour à ski. On essaie quelque chose au ski et si ça va, le vélo en profitera.
Gilles:Merci quand même, SuperDan. Je sais pas si on va pouvoir survivre sans savoir le mystère qui nous attend, le suspense est insoutenable.


Superdan incognito, en mission d'espionnage chez la concurrence
Crédit photo: Justine Morin

Pour encore plus de suspense, on descend en Gaspésie tâter le pouls de Joey Fugère, qui a pris en main la destinée du raid Trans-Gaspésien. Celui-là même qui nous avait écoutés l'an passé quand on lui avait dit de garder son événement sur deux jours pour profiter de l'achalandage des gens qui font la Coupe des Raids, avec comme résultat une participation moindre que l'année précédente.

Gilles:Pis?
Joey:Je viens tout juste d'apprendre ça. Je ne suis pas surpris par contre. On comparait des événements trop différents (1 ou 2 jours, ce n'est pas la même chose).
Gilles:Stu grave?
Joey:Je pense qu'on ne perdra pas grand-chose. Traditionnellement, les Raids avaient comme clientèle des cyclistes qui ne cherchaient pas vraiment la compétition, mais plutôt les défis. Ils ne venaient pas pour les points, mais plutôt pour les crampes... et les paysages. C'est ce qu'on va retrouver avec l'édition 2009 des Raids. On a même fait le pari de tenir notre événement en même temps que la coupe du monde de Bromont, parce qu'on ne vise pas la même clientèle et que c'est la date qui est le plus important pour nous.
Gilles:Pis les catégories?
Joey:Les catégories, c'est bon pour les médailles, mais durant le parcours, ça ne change rien. On fait tous le même parcours. Et de toute façon, on se compare toujours aux meilleurs...
Gilles:Scoops?
Joey:3 jours en Gaspésie, ça te tente-tu?
Gilles:Sûr que oui. Hâte d'en savoir plus. En équipes, tant qu'à y être? Oulalala, ce tour d'horizon de nos organisateurs se termine sur un cliffhanger, comme on dit.


Joey Fugère
Crédit photo: Michel Leblanc

À noter que la Coupe du monde de marathon n'est pas reconduite non plus cette année. On y observait le même phénomène de «participation locale» vs «coureurs faisant tout le circuit». On pourrait en dire autant de la Coupe Canada XC, dans les catégories autres que Junior et Senior Élite, où l'absence de carotte au bout du bâton (faire l'équipe nationale pour le championnat du monde) fait que peu sont intéressés à faire tout le circuit.

Qu'en pensent les coureurs, maintenant? Chacun a eu le temps de se faire une opinion la-dessus, allons donc demander à un coureur vierge de toute influence. Alex Papillon est un top athlète en canot à glace, qui se prépare à sa première saison de raids, ayant comme objectif le cumulatif de la Coupe des raids en catégorie senior expert. Pendant qu'il roule des excellents sushis dans son excellent restaurant Sushi Nagano, à Sainte-Catherine, avançons-nous à pas de serpent vers Alex et sans lui donner de détails, pitchons-lui la nouvelle en pleine face!... Sa réaction :

Alex:AYOYYE, ME SUIS COUPÉ!!! Me semble que de supprimer la coupe, ça enlève de la valeur aux événements. Comme si d'un coup sec, y fallait couper à quelque part et c'est ça qui écope. Ça prend au moins un cumulatif. Pourtant, y'a une méchante foule de crinqués de tous genres qui participe aux raids et c'est pas gratos. Pourquoi donc cette décision ? Bref, étant plus ou moins au courant de l'affaire, je me demande quelles raisons valables ont pu motiver cette décision. Pour ce qui est des séparations de classes, ça me dérange pas tant que ça. Pour le peu de courses que j'ai fait, je m'en tiens principalement au classement global, à savoir dans quel % je me situe. Y'a quand même une méchante coche entre un podium élite et un sport (sénior) mais bon, c'est une question de médailles. Y'en a aussi qui collent dans une classe juste pour les podiums. Est-ce plus motivant pour les coureurs de viser une classe au-dessus de la leur ou bien de pousser la recherche dans les listes de résultats pour savoir quels coureurs mettre dans leur mire lors du prochain raid ?
Gilles:Réaction bien légitime à frette de même. Tiens, vlà un kleenex pour ton doigt et quand tu liras ce texte, tu auras déjà tout compris les raisons et seras d'autant plus motivé devant cette saison qui s'annonce fort excitante! Let's go su le rouleau tout le monde!

En terminant, il faut remercier et souligner l'immense apport de Simon Despatie, qui a présidé le comité des raids les 5 dernières années et instigué la création de cette Coupe du Québec des Raids. (et Jean-Philippe Provost itou, membre du comité) On a demandé ses impressions à Simon, mais il est occupé présentement à des choses plus sérieuses, i.e. aider sa blonde à accoucher.

Pendant ce temps, nous, on va réfléchir à la grosse question qui se pose maintenant: Dans quel ordre on place les coureurs pour le départ des raids dorénavant? Ah ha! Imaginez le départ du Raid Vélomag...on fait des boxes par groupes d'âge, on laisse ça ouvert? On démêle experts et sports selon la licence? Ah, je le sais! on pourrait peut-être se baser sur un cumulatif pour appeler les meilleurs en avant...

INDEX