22 février 2011: Formations en pilotage VMPRO, entrevue avec Pierre-Luc Benoit

Il y aura du nouveau cette année dans le paysage du vélo de montagne au Québec. Une entreprise de Québec offrira des formations en pilotage de vélo de montagne. Elle se nomme VMPRO et est le fruit de la passion de notre incontournable Pierre-Luc «PL» Benoit. Comme c'est toujours difficile de faire court avec PL, il aura fallu 25 questions pour faire le tour du sujet.

Gilles:01-Pour ceux qui ne te connaîtraient pas encore, PL, (je doute qu'il en reste, mais sait-on jamais) résume-nous rapidement ton vécu sportif et personnel.
Pierre-Luc:Tout petit, à défaut d'avoir un motocross payé par mes parents, j'ai débuté le BMX. Adolescent, je suis passé au vélo de montagne de cross-country. Lorsque j'ai commencé à travailler après mes études, je me suis acheté un vélo de montagne de descente et ensuite, une moto enduro (motocross d'endurance en sentiers). J'aurais eu des milliers de raisons de tout arrêter depuis 17 ans. Pourtant, je suis toujours là, heureux d'avoir un guidon entre les mains années après années.
Gilles:02-Hum, intéressant. Quelles étaient au juste ces raisons, PL? Je fais du bike depuis aussi longtemps et l'idée d'arrêter ne m'a pas encore effleuré. Tu n'avais plus de plaisir à rouler?
Pierre-Luc:Il y a d'énormes différences entre les années de vélo cross-country et celles que j'ai vécu ensuite en vélo de descente/moto hors-route. Premièrement, j'ai subi des blessures beaucoup plus graves (voir le montage-photos à la fin de l'entrevue). Deuxièmement, le temps que l'on doit accorder à l'entretien d'un vélo de montagne d'endurance et d'un motocross: c'est le jour et la nuit! Troisièmement, le budget que l'on doit y consacrer ne se compare même pas. Rappelez-vous mon Ford Tempo 1990 (sans plancher et sans silencieux) qui trimbalait pour 15 000$ de vélos DH en 2003. Il y a aussi eu mon Honda Civic 1992 (l'ancienne de la famille Gendron) tirant en 2007 une remorque avec deux motocross dessus. Là, ça atteint le 25 000$! J'ai payé mes premières formations de pilotage motocross en travaillant de jour et ensuite de nuit sans arrêt. Mes employeurs et ma copine de l'époque en étaient sidérés! Ce fut une période difficile et insensée, je le reconnais, mais ça m'a permis de me rendre où j'en suis maintenant.
Gilles:03-Bref, le problème est dans le choix de la discipline. :-) Explique-nous le concept sur lequel reposent tes formations: le parallèle entre la technique de motocross et la technique de vélo de montagne.
Pierre-Luc:Après avoir couru Sénior Élite/Pro en descente en 2004, j'ai commencé la moto en 2005. Les étés suivants, je me suis fait humilier par des gens qui avaient appris les bonnes techniques de pilotage hors-route dès l'âge de 4 ans sur une piste de motocross. Je suis tombé de haut. Lorsque j'ai commencé à être suivi en 2009 par MXPRO (une entreprise spécialisée en pilotage de motocross/enduro/double-usage), j'ai dû tout réapprendre et éliminer mes mauvais plis. J'ai remporté une course d'endurocross en 2010 et je suis devenu instructeur pour MXPRO par la suite. Durant tout ce temps, j'ai structuré une version cycliste.
Gilles:04-Ça paraît si évident, pourtant, personne n'y avait pensé avant?
Pierre-Luc:Certains pays le font depuis plusieurs années et l'Ouest canadien depuis au moins 3 ans. La 2e place du canadien Steve Smith aux Mondiaux de descente 2010 a été mon meilleur argument. Sa progression est fulgurante depuis qu'il est suivi par un entraîneur issu du motocross. Du côté de l'endurance, Geoff Kabush me donne le goût de recommencer le vélo d'endurance! Sa position sur le vélo (même en montée!), ses techniques de prise de courbe et sa vision sont purement issues du hors-route motorisé.
Gilles:05-À part tes formations en motocross, as-tu suivi des cours spécifiques au vélo pour élaborer tes cours?
Pierre-Luc:Oui, je m'étais inscrit à une formation en descente avec Dominick Ménard le 1er août 2010. Je désirais connaître son approche et discuter avec lui de l'arrivée de VMPRO en 2011.
Gilles :06-On en profite pour souhaiter bonne chance à Dominick au Red Bull Crashed Ice du 19 mars prochain à Québec. Il va vite encore cette année, son temps de qualification a été le troisième temps le plus rapide au Canada! Et que pense Dominick de ta patente?
Pierre-Luc:Il était intrigué par les formations de pilotage moto que j'ai suivies. Je suis content de voir qu'il réalise de belles choses en patin: j'ai vraiment beaucoup d'estime pour ces gars-là!
Gilles:07-C'est généralement sur la base des résultats de ses athlètes qu'on juge un coach et non sur ses résultats personnels. Tu sembles dire que les athlètes et des entraîneurs accourent vers toi depuis que tu as annoncé ton projet. Donnes-nous des noms.
Pierre-Luc:Mon meilleur exemple est Charles-Alexandre Dubé. C'est le Champion du Québec 2010 en descente chez les Pros. Au Championnat du Monde 2005, il a été le meilleur Canadien en terminant 49e lors de cette épreuve internationale. Charles-Alexandre est venu me parler à Noël. Il suivait mes démarches sur les forums de discussion internet. Il m'a dit que l'Ouest canadien se structurait et qu'il fallait que le Québec fasse de même. Des extraits du message qu'il m'a envoyé par la suite le 6 janvier 2011 : «As-tu un poster que je pourrais afficher dans le magasin pour promouvoir tes cours avec toutes les infos nécessaires? Moi je réserve une place tout de suite. Pis je veux qu'ont se reparle pour voir si y'a moyen de faire de quoi ensemble». Du côté des entraineurs, Frédérick Langlois (entraîneur et coordonnateur du Centre d'entraînement cycliste Raphaël Gagné), après m'avoir entendu à l'Assemblée Générale de l'ARVMQCA, m'a écrit le 1er novembre 2010: «J'aimerais qu'on discute des diverses possibilités qui pourrait s'offrir à toi et au CECRG». Nous travaillons ensemble depuis.
Gilles:08-Tu sembles t'être entouré de plein de ressources pour ce projet, parles-nous un peu de tes partenaires. Tout cela est-il une grosse gammick pour avoir enfin des belles commandites? (je blague, bien sûr)
Pierre-Luc:Ma priorité est de fournir du matériel de qualité aux participants, d'assurer leur sécurité et le bon déroulement des formations. J'ai également obtenu des outils et même un BMX pour faire de la «pumptrack» qui seront mis à leur disposition. Les partenaires m'aident sur deux volets, l'instructeur et les participants. Les commandites, ce n'est pas des cadeaux!!! Je serai formé afin de connaître leur mission d'entreprise, leurs produits et s'assurer que je les représente positivement. Je leur enverrai aussi un compte-rendu mensuel des activités VMPRO. Avoir des commanditaires, c'est aussi une relation de confiance qui se doit d'être bien entretenue.
Gilles:09-À qui s'adresse ton produit, exactement? Descendeurs, crosseurs, coureurs, récréatifs? individus, clubs?
Pierre-Luc:À tous et à toutes. L'objectif est de diminuer les chûtes, les bris mécaniques, les «arm pumps», la crainte et la peur. À l'opposé les formations VMPRO permettent d'augmenter l'endurance, la vitesse, la confiance en soi, le plaisir et les habiletés techniques. Que le cycliste soit un coureur aguerri en soif de victoire ou un récréatif qui désire s'amuser sur un vélo, chaque participant s'appropriera ce que je leur partagerai et en feront l'usage qu'ils en désirent après.
Gilles:10-Quelle forme vont prendre tes séances de formation, où ça va se passer et combien ça va coûter combien?
Pierre-Luc:
  • 65$ pour la formation théorique (Endurance et Gravité) de 3 heures incluant les taxes et le manuel du participant au local de Québec. Début de la formation théorique fin-mars 2011.
  • 100$ pour la formation théorique/pratique (Gravité) de 8 heures au Mont Sainte-Anne (125$ pour la formation «DH Racing» et Charles-Alexandre Dubé y sera). Cela inclut les taxes, l'huile à chaîne écologique, les produits de nettoyage biodégradables, l'utilisation du BMX en fin de journée, le manuel du participant et même une chambre à air DH en cas de crevaison.
  • Un service en consultation privée à l'année, une formation théorique/pratique Endurance (à l'été) et une formation à l'intention des entraîneurs-cyclistes (à l'automne) complèteront le Calendrier VMPRO 2011. Plus de détails à venir.
  • Le matériel pédagogique est démontable et transportable. Des dates en région se rajouteront. Veuillez consulter le site web www.vmpro.ca pour de plus amples renseignements.
Gilles:11-Un cours théorique? On peut s'améliorer en pilotage sans pratiquer sur notre vélo?
Pierre-Luc:Tout à fait. Il y a plusieurs aspects du vélo de montagne qui méritent qu'on s'y attarde en dehors d'un sentier. Tout petit, je me suis ennuyé à l'école et je ne répéterai pas ce pattern. Les formations sont dynamiques et j'utilise du matériel pédagogique varié. Toutes les formations ont été conçues afin de respecter les modes d'apprentissage visuel, auditif et kinesthésique des participants.
Gilles:12-Faisons maintenant la lumière sur quelques déclarations mystérieuses que tu nous glisses de temps à autre par courriel ou sur le Groupe de discussion. La première : «Tu vas rencontrer très bientôt les clubs pour leur proposer une activité de transmission de techniques MX/DH/XC». Dis-nous en plus là-dessus.
Pierre-Luc:L'idée a été lancée par Pierre Gendron, lors des États Généraux FQSC 2010 sur les disciplines de Gravité au Québec. J'en organiserai deux en 2011 et des communiqués seront envoyés les annonçant. Restez à l'affût! Je sais que c'est ordinaire lorsque je ne peux tout annoncer, mais il y a souvent plusieurs personnes/entreprises d'impliquées et elles désirent que l'information ne sorte d'un seul coup en incluant tout le monde!!!
Gilles:13-Passons à la suivante: «J'ai fait de gros moves ces derniers temps et ce que j'ai structuré ne reposera pas que sur le domaine sportif.»
Pierre-Luc:VMPRO, je mets mon cœur et mes trippes là-dedans, mais il y aussi quelque chose de complémentaire que je prépare. J'effleure à peine le sujet avec ma famille et mes ami(e)s, alors ce n'est pas ici que je l'annoncerai.
Gilles :14-Que dire du «Mouvement de Défense et de Protection des Roches Lousses (MDPRL»?
Pierre-Luc:J'ai lancé ça à la blague sur un forum de discussion internet. Depuis, j'ai été étonné de constater que les cyclistes d'endurance m'en parlent beaucoup et ont de l'intérêt pour le MDPRL. Lors des formations de cette année, je ne devais pas l'aborder. Je ne voulais pas que les gens pensent que j'allais leur montrer comment «se péter la gueule en bécyk». Finalement, le MDPRL sera présenté par une démonstration de science physique qui explique le phénomène. Ce sera une belle introduction toute en douceur.
Gilles :15-Tu parles aussi de donner une formation spécifique aux entraîneurs-cyclistes reconnus par la Fédération Québécoise des Sports Cyclistes (FQSC)?
Pierre-Luc:Des entraîneurs-cyclistes me l'ont demandé. Je leur prépare une formation axée pilotage qui leur sera exclusivement dédiée à l'Automne 2011. Je l'ai déjà annoncé à la FQSC car je ne voulais pas qu'elle l'apprenne sur le site web VMPRO ou lors de cette entrevue.
Gilles :16-Parlons-en de la FQSC. Te sens-tu appuyé par les autorités, ou sens-tu de la méfiance ?
Pierre-Luc:La question qui tue et qui mérite une réponse posée. Au début, c'est sûr que ça n'a pas été évident. On ne reconnaissait pas vraiment mon expérience à titre d'instructeur-moto, toute la recherche documentaire sur le pilotage que j'avais faite (j'ai un DEC comme Technicien de recherche) et l'expertise de mon entourage (quand je n'ai pas diplôme ou une expérience, je m'entoure de quelqu'un qui l'a!). Certains pensaient aussi que je travaillerais contre les entraîneurs de vélo de montagne. Faux!!! En plus, je n'avais pas de site web, pas de diplôme en lancement d'entreprise, pas de diplôme d'enseignement et pas de diplôme d'entraîneur-cycliste (que j'ai depuis). Lorsque j'ai réussi à me positionner comme étant un service complémentaire aux entraîneurs et comme un professionnel du pilotage, la situation s'est améliorée. Mais c'est sûr qu'il faudra être patient, je suis dans le «changement social» et dans la remise en question des façons de procéder.
Gilles:17-Je te cite : «La plus grande erreur serait de consulter mon CV de courses XC/DH/MX (qui est quand même pas si mal malgré tout) pour juger de l'expertise et de la crédibilité de VMPRO.» Que veux-tu dire par là ?
Pierre-Luc:Je n'ai pas été Champion Canadien/Mondial en vélo ni en moto. En consultant le poster intitulé «Le changement» qui est sur le site web VMPRO, on peut constater que pratiquement tout ce que j'ai appris et que je partagerai, je l'ai vécu sur le tard depuis 2009 à partir de l'âge de 27 ans. VMPRO, oui c'est du «PL à 100%» par les écrits, la façon de l'enseigner et de présenter le produit, mais c'est beaucoup plus sérieux que mes résultats personnels de course.
Gilles:18-Tu sembles avoir beaucoup observé les athlètes de vélo depuis que tu montes ton projet. Quel est ton constat sur les talents de pilotage de nos lecteurs?
Pierre-Luc:En Gravité, il y a une nette progression depuis près de 5 ans. Les descendeurs suivent la tendance mondiale et la plupart ont un très beau style. La base est là, il faut maintenant passer au niveau supérieur. Lors de la formation théorique, je raconterai l'événement qui a fait que je me suis juré de lancer VMPRO. Ça concerne une jeune adolescente qui s'est fait crier après lors d'une course d'Endurance par un coureur adulte. Le pire, c'est que c'est le coureur adulte qui était dans le tort: il n'avait pas ajusté sa vision en fonction du virage qu'il venait de prendre. J'expliquerai ce qui s'est passé et comment ça aurait dû être évité!!!
Gilles:19-Tu n'as pas lâché ta job à temps plein pour te lancer dans cette aventure, toujours?
Pierre-Luc:Oui. Ce que je devais mettre en place en 3 ans selon mes enseignants en Lancement d'entreprise, je suis en train de le réaliser en quelques mois. C'est impossible de combiner VMPRO à un emploi à temps plein.
Gilles:20-Hissh, crois-tu vraiment qu'il existe une masse critique d'individus suffisamment motivés pour payer pour cette formation? J'imagine qu'avant de te subventionner, les experts du CLD t'ont aidé à faire des prévisions. Vous avez établi le nombre de clients annuels nécessaires pour atteindre la rentabilité?
Pierre-Luc:Bien sûr. Je travaillerai aussi avec MXPRO dès la fin avril. Le motocross est fourni (wow, un rêve de jeunesse de réalisé!) et ça me permet de me reposer du vélo. Le plus important, ça me permettra de continuer à en apprendre beaucoup de Donald Pronovost (propriétaire et entraîneur) et de Guillaume Pronovost (l'un des coureurs les plus endurants au Canada qui est allé courir en Europe) lorsque je les questionnerai/écouterai lors de nos déplacement. Cet été, nous avons déjà des formations de prévues dans le Bas du Fleuve, au Saguenay et même en Abitibi!!!
Gilles:21-Tu parles beaucoup de MXPRO et du partenariat que tu as eux avec. Qu'en est-il exactement?
Pierre-Luc:On met en commun nos ressources. Durant le cours de 330 heures de Lancement d'entreprise que j'ai suivi pour créer VMPRO, j'ai utilisé ces notions pour analyser MXPRO. Je ensuite présenté à Donald son bilan: ce qui allait bien et ce qui devait être amélioré au sein de son entreprise. À l'opposé, lui, il s'est inscrit aux formations du réputé Dr. Patrick J. Cohn (un psychologue sportif américain spécialisé dans le motocross) et il me partagera ce qu'il aura appris de lui.
Gilles:22-A-t-on approuvé dans ton budget le poste «fabrication sur mesure de porte-cartes d'affaires et porte-crayon par un artisan de renom à partir de vieux cossins de vélo»?
Pierre-Luc:Évidemment! Je suis un passionné et les gens qui viendront me voir ont déjà un intérêt pour le cyclisme. Ils pourront apprécier le travail, la créativité et l'ingéniosité de «Guipinch» (surnom sur le forum VMQCA). Je lui ai attribué le contrat et mes sous avec plaisir! Je lui ai demandé de se laisser aller et de me surprendre. Il l'a fait en ajoutant un aspect sonore de vélo au porte-crayon qu'il m'a fabriqué! J'adore!!!
Gilles:23-Durant les années où tu t'es impliqué dans le monde de la descente (quand ça s'appelait encore «Descente», mot tabou désormais remplacé par «Gravité» pour faire plus cool mais désigner la même *&% d'affaire), as-tu eu le sentiment que tu ébranlais l'ordre établi?
Pierre-Luc:La rencontre au Stade Olympique, ça fait près de 10 ans qu'elle aurait dû avoir lieu. Il y a des propositions qui ont été adoptées en Octobre 2010, qui avaient déjà été présentées en 2004. On ne peut pas revenir sur le passé, alors concentrons-nous sur le présent et l'avenir. C'est bien parti en tout cas!
Gilles:24-Tu as déjà mentionné les jeunes de ton équipe. Quel est leur rôle?
Pierre-Luc:Ce sont tous de jeunes talents qui font ce que je ne suis pas capable de faire au sein de VMPRO. Une règle était de mise entre nous: «On doit avoir du plaisir et chacun doit respecter le travail des autres puisqu'une fois réunis, on se complète dans un tout». Évidemment, il y a eu des hauts et des bas. Lorsque le climat se corsait, on revenait toujours à notre mission de base pour résoudre le conflit. Être aussi bien entouré, c'est l'une de mes plus grandes fiertés. Je suis impatient de vous montrer leurs réalisations.
Gilles:25-Dans le futur, si un autre pilote de motocross québécois lance son entreprise de pilotage en vélo de montagne, tu fais quoi?
Pierre-Luc:J'ai suivi un cours de Créativité en entreprise et j'ai appris avec MXPRO que juste dire de la matière au participant, la montrer et la faire essayer, ce n'est pas assez. Ça prend des exercices ingénieux pour faire progresser les participants. Pendant qu'ils trippent, ils ne se rendent même pas compte qu'ils pratiquent! Si un autre gars de MX décidait de se lancer là-dedans, il est mieux de s'atteler ben comme il faut. Watch out, mon cerveau bouillonne d'idées, d'exercices et de plans de cours. J'ai arrêté de rédiger après ma formation théorique Module 3 de 2013… Un moment donné, je dois me concentrer à enseigner le Module 1 en 2011!!!
Gilles:Le mot de la fin?
Pierre-Luc:Merci de l'entrevue Gilles. Le site web VMPRO est maintenant la ressource à consulter pour ceux et celles qui désirent en connaître davantage. Le fait d'avoir annoncé l'arrivée de VMPRO à l'automne 2010 a créé des attentes et personne dans l'équipe n'avait comme mandat d'être prêt aussi tôt. Comme l'a dit le grand joueur de basketball Michael Jordan : «Pour augmenter votre taux de réussite, commencez par doubler votre taux d'échec». J'ai appris beaucoup de cette annonce précipitée et aussi des différents cours que j'ai suivis lorsque j'étais aux études. Tout ça combiné à une chirurgie majeure à l'épaule que j'attendais depuis 2 ans (délai de liste d'attente) et à une situation pénible au bureau (j'ai réorienté ma carrière depuis), définitivement, l'année 2010 aura été une aventure pleine de rebondissements!!!

INDEX