13 juin 2011: RAID DE CHARLEVOIX: UNE PREMIÈRE SPECTACULAIRE!

Voici ce que dit le communiqué officiel :

La Malbaie, le 11 juin 2011 - Le Raid, dernier événement des Grands Rendez-vous Cyclistes de Charlevoix, a connu un vif succès! La recette était complète: paysages majestueux, parcours extraordinaires, participants motivés et emballés, sans oublier l'ingrédient capital: un temps radieux!

Désormais partie intégrante des Grands Rendez-Vous Cyclistes de Charlevoix, le Raid offrait une brochette de sentiers rock-and-roll, pistes conviviales, routes forestières et bouts de rang pittoresques qui nous ont entraînés dans un véritable délire vélocipédique!

Plus de 200 participants ont eu l'honneur d'inaugurer le Raid de Charlevoix. Ils ont entrepris un parcours de 45 km ou 70 km. Un départ tout simplement spectaculaire avec comme toile de fond le fief du Fairmont Manoir Richelieu et le Casino.

Les participants ont d'abord dû effectuer une boucle vers Pointe-au-Pic avant de franchir le domaine du Manoir en s'agrippant aux versants abrupts de son fastueux terrain de golf. Puis, par-delà la Route du Fleuve, les coureurs ont poursuivi sur des sentiers amples et dégagés, leur ascension vers les cimes boisées dominant la Malbaie. En ondulant sur ces sommets, le circuit improvisait une petite incursion sympathique sur les single tracks du Centre de Plein Air Les Sources Joyeuses. Au sortir de cette diversion labyrinthique, les coureurs ont enfilé des tronçons de rangs, puis franchit la 138 en roulant...sous le bitume!

De l'autre côté de la route, le parcours surplombait la vallée de la Malbaie avec une remontée progressive sur une route forestière désaffectée pour enfin arriver au Mont Alfred-Bergeron, puis du côté de la rivière Du Gouffre. C'est à ce moment que le petit et le grand Raid se scindaient. Les participants du parcours de 45 km ont conclu leur course à Notre-Dame-des-Monts. Le parcours du grand Raid revenait quant à lui, vers le centre de l'astroblème en se faufilant dans la forêt privée de la Seigneurie de la Côte de Beaupré, jusqu'à la passerelle du rang de Chicago pour enfin aller croiser le fil d'arrivée.

Les participants ont vécu une expérience mémorable et ont offert un spectacle digne des paysages !(l'ensemble des résultats sont disponibles sur le site velocharlevoix.com, à l'onglet salle de presse)

Résultats Raid : 70 km
Sénior Homme
1 Léni Trudel ; Garneau-Club Chaussures-Norton Rose ; 03:23:38.886
2 Marc-André Daigle ; Garneau-Club Chaussures-Norton Rose ; 03:23:39.621
3 Aroussen Laflamme ; XPREZO - BORSAO ; 03:29:30.655

Sénior Femme
1 Marie-Eve Lahaie ; CCS/Dalbix ; 05:18:30.574
2 Stéphanie Lacoursiere ; Cyclone d'Alma ; 05:58:27.157
3 Cassandre Olivier-Lapierre ; Opus/OGC ; 05:58:27.350

Maître 50-59 Homme
1 Pierre Harvey ; La Vie Sportive ; 03:46:33.852
2 Daniel Auclair Sports GTH ; 03:46:33.984
3 Raymond Lavoie La Vie Sportive ; 03:52:31.552

Maître 40 + Femme
1 Nathalie Godbout ; Charlevoix ; 04:34:56.266
2 Isabelle Cantin ; Le Pédalier ; 04:55:47.200
3 Brigitte Pagé ; Lessard Bicycles ; 05:06:49.416

45 Km Sénior Homme
1 Éric Lapointe ; CVM Subway-Génétik ; 02:40:22.352
2 Jean-Sébastien Grondin ; 03:06:54.392
3 Mykael Harvey ; 03:09:18.566

Sénior Femme
1 Dominique Lafrance ; Sport Olympe ; 04:00:37.552

C'est bien de souligner l'effort des jeunes et des plus vieux, mais hum, rendons à César ce qui appartient à César. Quelle bourde d'avoir ainsi oublié de citer la grande gagnante chez les femmes, Pascale Giroux, qui a réalisé un temps exceptionnel de 4 heures 14 min. Oubliées aussi sont les suivantes dans la catégorie des 30-39 ans : Véronique Lavoie et Nadia Richer, qui réalisent les 3e et 4e meilleurs temps chez les dames.

Gentil aussi de souligner la performance de Danielle Lafrance dans le petit raid, mais pas gentil d'avoir oublié Marie-ève Marcotte, qui est arrivée première, ainsi que Joanne Johnston, Claudia Cabolet et 7 autres femmes d'un âge respectable qui ont franchi la ligne d'arrivée avant elle.

Anyway, un gros bravo les filles! Bravo aussi à Dany Belley et Martin Paradis, eux aussi oubliés, bien qu'ils soient arrivés en tête du petit raid devant Éric Lapointe!

Nous étions sur place pour encourager et avons ramené quelques photos:


Richard Lacerte, tout souriant, et Hugo Roy, moins souriant.


Hugo a perdu le sourire en voyant la côte devant,
qui mène au 2e ravito, là-haut, tout là-haut.


L'escouade des Marines armés de leurs AK-47 à canon rafraîchissant était sur place,
prête à soulager les crampes de mollets ou nettoyer les dérailleurs encrassés.


«Ahhh! ça fait du bien aux cuisses!»


«Ouiii, ça fait du bien dans le dos»


Même Théo était de la partie, encourageant à sa façon en mordant les jarrets bien dodus qui se présentaient
à sa portée. Il a pris son trou quand Stéphane Jacques lui a crié : «POUSSE-TOI, SALE CABOT!!!!»


Le groupe de Travis Pastrana, avec le lion dans la falaise qui les surveille.


Autre paysage pas piqué des vers.


Ravitos bien garnis et bénévoles sympathiques malgré les mouches noires.


Stéphane Vallée qui constate qu'il lui manque quelque chose d'essentiel.

Maintenant, quelques photos de Pierre Bouchard, grand cyclo-voyageur confiné à la sédentarité temporaire, à qui vous devez le tracé du raid, qu'il a dû tracer trois fois plutôt qu'une, suite aux changements de lieu d'arrivée.


Martin Gauthier, le concepteur de la rampe menant à la calvette sous la 138


Dedans laquelle Joanne Johnston s'engage en disant comme son vélo : «Wuuu!»


Antoine Dufour Simard, heureux d'être content


Antoine Dufour Simard, entouré d'admiratrices

Quelques savoureuses et désopilantes anecdotes pour finir :

Pierre Bouchard, designer du parcours:

«Une statistique intéressante et éloquente: outre l'obtention d'autorisations du MTQ et résolutions de conseil de 4 municipalités pour pouvoir rouler sur chemins publics, nous avons dû demander des droits de passage à 30 propriétaires distincts pour joindre Pointe-au-Pic à Notre-Dame-des-Monts, le Manoir Richelieu au relais Le Grenier. Autant de rencontres marquées par un enthousiasme spontané qui nous auront vu transiger dans des bureaux fastueux, balcons de chalet en plein bois et même autour de tablées dignes de scènes de la fameuse série Le Temps d'une Paix...»

Denis St-Amand, qui a vécu le raid aux avant-postes :

«Vincent Belhumeur, Junior Expert 1ère année de l'équipe Specialized, en était à son premier raid à vie. Pendant la semaine précédant le raid et pendant le voyage vers Pointe-au-Pic, nous n'avons cessé de lui répéter qu'il ne devait pas trop se donner dans les premières heures, que ce n'était pas comme un XCO.

Évidemment, au départ, il a détalé comme un lapin avec les premiers dont deux autres membres de l'équipe, Michel Trudel et Jean-Philippe Thibodeau. Mais Michel Trudel a passé les premières heures du raid à "calmer" Vincent qui voulait détaler avec les bombes en avant.

Vincent est donc resté avec Michel jusqu'au moment où ce dernier a (lui aussi) commencé à souffrir de crampes et où Jean-Philippe a commencé à "manquer de jus". Il est alors parti devant et a terminé 1er junior Expert, 5ème overall, ce qui est, somme toute, un excellent résultat pour un premier raid, non?

Seul Hic, comme Vincent est mineur et que la remise des médailles avait lieu à l'intérieur du Bar du Casino de Charlevoix, il n'a pas pu recevoir sa médaille avec les autres coureurs. Une personne de l'organisation lui a remise à l'extérieur sur le balcon à l'entrée du Casino. Ah la jeunesse!

Quant à Michel Trudel, il a offert tout un spectacle de "crampage" sur l'étroite passerelle traversant la rivìère du Gouffre, se faisant "pousser" amicalement par Raymond Lavoie, Michel Leblanc et moi-même qui lui disions "Prend ton temps Michel...mais fais-ça vite, d'autres coureurs arrivent"...

Jean Fortier de Horizon 5, organisateur :

«Cette année pour l'organisation du raid j'ai travaillé étroitement avec Sylvain D.

Sylvain tout comme Pierre avait beaucoup à cœur le succès de la course, et par conséquent il était très nerveux et/ou distrait...

«Johnny, j'ai perdus mes clés de char!» à trois reprises... «Johnny, j'ai perdu mes cartes du parcours!»... «Johnny, j'ai perdu mon porte feuille!»

À un moment donné, il a même donné mes clés de voiture à un chauffeur, croyant qu'elles étaient les clés d'un autre véhicule... une chance que j'étais attentif! Maudit qu'il m'a fait rire!

Mais définitivement la meilleure :

Après la cérémonie de clôtures, nous avons amené notre matériel à l'extérieur du Casino. Dans le stock, il y avait un baril de bière en fût qu'on avait reçu en commandite.

Une fois terminé, on s'assoit dehors et on regarde le baril de bière.

Moi: "Tu sais comment collecter ça?"

Sylvain: "Oui!"

Moi: "Plogue nous ça, je m'en vais chercher des verres»

Résultat: On s'est retrouvé dans la rue près du Casino à boire une bonne bière de micro brasserie satisfaits de notre journée et de nos efforts :-)

INDEX