14 janvier 2013: Lance passe aux aveux

J'ai déjà utilisé ce titre en 2008, et c'était pas sérieux. Mais là, ça semble sérieux. On est lundi matin le 14 janvier. En ce moment, Lance est en train d'enregistrer une entrevue avec Oprah Winfrey, qu'on va tous regarder jeudi prochain sur le site Web de la chaîne de télé d'Oprah, à moins que vous ne soyez abonnés à cette chaîne, ce serait surprenant pour des sportifs comme vous, qui s'abonnent plutôt à Évasion ou RDS2.

On dit que Lance va passer aux aveux… ce qui est de plus en plus crédible, encore plus depuis que des paparazzi l'ont surpris sortant de chez le coiffeur.

La grande question est : «Pourquoi Lance a-t-il choisi Oprah Winfrey pour passer aux aveux, plutôt que Alain Gravel?» Parce que Oprah sera plus complaisante quand il lui dira qu'il a tout fait ça pour la cause de la lutte conte le cancer? Parce qu'elle sera liée à la promotion du prochain livre de Lance, un «tell-all book» qui pourra s'appeler «It's not about the bike, it's about the money and about becoming president of the USA»?

Non mais, avouez que c'eut été intéressant qu'il se fasse challenger un peu par un journaliste qui connaît le vélo, un représentant des médias spécialisés qui ont contribué à faire de lui l'icône qu'il est. Un gars comme… John Wilcockson?

John (avec son accent à couper au couteau) :
Here we are with Laaance Aaarmstrong, 7-time Tour de France winner, world champion, cancer survivor, the world's living greatest champion of the universe. Tell me, Lance, why did you ask for that interview?
Lance : I came here to admit that… you know… during all those years, I have…
John : YES! During all those years, you had the commitment for training hard and what a MAGNIFICIENT career you had…
Lance : No, John, I mean, I have a confession to make…
John : OH! You mean to say that your pride was hurt by that savage witch hunt led by that Travis Tygart from the Usada, what a mean person… what damage they have done to you, I can't believe it…
Lance : No, in fact, I want to apologize…
John : AH! Lance, you know you don't have to! All of us fans forgive you to have put a stop to your career to embrace full-time the cause of cancer battle, it is such a noble mission and you bla blab bla…

Bof, mauvais exemple, Wilcockson, finalement.

Mais que serait-il arrivé si Lance avait choisi d'autres confidents pour déballer son sac? On aurait pu avoir droit à des questions divertissantes.

Sonia Benezra : «Aujourd'hui, en exclusivité à Sonia Benezra reçoit, Sonia Benezra reçoit Lance Armstrong. Bonjour Lance et merci d'être avec nous, c'est très gentil et vous savez, j'admire très très beaucoup de que vous faites, je suis une très très grande fan et je me sens très très privilégiée de vous rencontrer afin de poser les vraies questions, alors allons-y tout de suite dans le vif du sujet : Est-ce vrai que Sheryl Crow avait l'habitude de prendre des bains en compagnie du chihuahua de la famille, en parfumant l'eau de lavande et en répandant des pétales de roses dans la salle de bain?»

Claude poirier : «Bon! ça va faire le niaisage! J'ai Lance Armstrong en ligne, le dividu qui laisse des messages depuis des semaines sur ma boite vocable et qui veut passer aux aveux. M. Armstrong, c'est le temps de parler, vous devriez avoir HONTE d'avoir attendu tout ce temps et d'avoir ainsi menti au public qui vous RESPECTAIT en pensant que vous étiez une bonne PARSONNE. Maintenant, on sait ben, vous êtes forcé de parler pour sauver la farce, suite aux révélations CHOCS de la Commission Charbonneau qui vous associe au clan sicilien de Vito Rizutto et au parrain de la mafia Heinz Vert-Brougenne, ainsi qu'au sulfoureux docteur Enzo Ferrari, bon, c'est le temps, parlez, DITES-LE CE QUE VOUS AVEZ À DIRE!!!»

François Paradis : «Bonjour Lance. En partant, j'aimerais que pour que nos téléspectateurs comprennent bien le contexte parce que vous savez le monde connaissent pas trop ça le monde du vélo qui est très particulier alors, pour avoir une image globale du phénomène commençons donc par la base, l'essence, expliquez-moi le concept du petit bracelet. Tsé le petit bracelet jaune en genre de caoutchouc. C'est vous qui avez pensé à ça en premier? Stu le petit bracelet jaune qui est venu avant le petit bracelet rose du cancer du sein? Pourquoi jaune? Parce que vous êtes un pissou? No, c'est des jokes, hi hi hi… Mais tout de même… euh, jaune comme le soleil? Comme votre Porsche? Comme le blanc de vos yeux après 20 jours de Tour de France? Comme le mur de la salle de bain devant vous la fois que vous avez pensé à ça? On veut savoir…»

Anne-Marie Losique : «Lance, j'aimerais que vous me disiez, hum, c'est un petit peu gênant à demander ce genre de choses, hi hi hi, excusez-moi, je rougis un petit peu, c'est quand même très personnel… heu. Ben c'est au sujet de votre opération suite à votre cancer, est-ce vrai que heu, hi hi hi… comment vous faites pour… ho ho ho… excusez-moi… pouvez-vous encore tsé… c'est parce que je recherche un figurant pour ma prochaine production de soft intitulée temporairement «L'étalon au talent unique»».

Ron Fournier: Bonsoir Lance, et bienvenue à "Bonsoir les sportifs". Lance. Lance, Lance, Lance... Toi, t'avais vraiment le prénom pour jouer dans Lance et compte! T'as manqué ta shot, comme moi j'ai manqué ma shot en jouant pas dans Slap Shot. Bon, sérieusement, si je comprends bien, là, ce qui se passe avec toi, Lance, c'est que t'es en lock-out, mais genre pour tout le temps. Un lock-out, ç'est platte en tabarouette. Ça fait 4 mois que je parle rien que de ça pis chus tanné en V8. Y'a vraiment un problème avec le cyclisme. Veux-tu que je te le dise, moé, c'est quoi le problème? M'en va te le dire drette là. En fait, y'en a deux, problèmes:

Primo, vos costumes moulants. Ça fait dur un peu, tu trouves pas? Vous avez l'air de danseuses de ballet, tabarnouche. Pis c'est mince comme arien. Avec juste ça su le dos, t'as pas de protection. Pantoute. Patte protection. Pot potection, potpotectionpantoutepantoutepantoute. Pis c'est quoi y'arrive quand t'as potpotection? ben tu tombes. Tu tombes su à sphatte pis tu te fais bobo. Faque juste un conseil: enlevez-moi ces collants-là pis mettez des culottes paddées pis des épaulettes, saint-sifflet.

Deumo: Le dopage. Y'a un problème de dopage dans votre sport. Mais du dopage, y'en a dans TOUTTE les sports. Y'en a PARTOUT! Patout. Patoupatoupatoupatoupatoupatoupatou... Au hockey, pourquoi tu penses que les joueurs sont si gros pis si rapides en même temps? Les zormonnes? LÉ ZORMONNNNNES? ben oui, lé zormonnes. Pas les zormonnes naturelles du corps humain, genre comme qui te montent quand tu regardes Marina Orsini, ben non, les zormonnes qui viennent en tites pelules dans des gros pots dans les chambres de hockey, tabarouette! Votre problème, dans le cyclisme, c'est que vous êtes trop checkés, trop testés. L'arbitage est trop SÉVÈRE. Ça prend du jugement pour être arbitte. Si ça avait été moé, t'aurais juste pogné un deux pour ce que t'as fait. Au pire, un 10 pis une inconduite de partie, avec une game de suspension. Garde le hockey. Y'en a-tu du testage au hockey? Non. Y'en a-tu des problèmes? Ben non, y'en a pas, tabarouette.

Louise Deschatelets : Welcome to «The Confident», Mr Armstrong.
Lance : Excuse me! What is that chair?!? Is that a joke? WTF am I doing here, speaking to a wall with a picture of Pierre-Karl Péladeau?

Assez ri. En visionnant les aveux de Lance jeudi, si il se met à brailler, pensez à tous les millions qu'il a engrangés, à tous les confrères qu'il a menacés, à toutes les fois qu'il nous a pris pour des valises. Comme Lance le dit si bien ici: «Tout cela se résume à un mot : crédibilité»

INDEX