10 juin 2002 : Le facteur B frappe encore: le Busher spring report

Au tour de Frédéric Bussières de nous raconter son début de saison. J'ai dû insister un peu pour que le passage de sa fin de course à Baie-Saint-Paul soit ajouté, mais Fred s'est exécuté de bonne grâce. Il semblerait que le facteur B, cette mystérieuse maladie qui afflige Fred, ait encore fait des siennes, du moins c'est l'explication qu'il nous donne pour expliquer qu'il aie terminé sa course en prenant la direction LAP plutôt que la direction FINISH, erreur généralement notée chez les plus verts des novices cadets inexpérimentés qui débutent. Il nous le raconte en ses mots.

Yo yo cyclomateux,

Première saison chez les + véloces, première année en tant qu’espoir , ce qui signifie plusieurs défis éventuels et beaucoup d’appréhensions! Participant en Mars à un camp d’entraînement avec l’équipe du Québec; à Stuart Draft(Virginie)*, qui fut par la suite suivi d’un autre camp avec Gears Racing débutant à l’événement international classique « Sea Otter » en Californie ; course comportant 4 étapes, je peux affirmer que côté effort ,j’ai profité d’un printemps bien rempli!

D’une part, cette course annuelle populaire attire chaque année de nouveaux cyclistes qui s’y dirige de façon religieuse; tel un pèlerinage nécessaire à une saison fructueuse, malgré une offrande coûteuse ,cette dernière attire un calibre de coureurs comparable aux coupes du monde. Comme le Québec profitait de quantités importantes de neige au même moment, ma forme physique n’étais à ce moment là, pas à son meilleur! Toutefois ,l’expérience fut grandement appréciée, m’amenant à côtoyer en course (fat boy crit) des coureurs plutôt rapides ; Tinker Juarez, Sheamus Mcgrath et plusieurs autres! L’événement était constitué d’un contre-la-montre, d’un Fat Boy crit**, d’un Short Track *** et d’un cross country. Bref, une semaine nécessitant un repos post-coursiel!!!

Étape suivante, rattrapage d’école violent accompagné d’entraînement dures, menant idéalement à une forme optimale! Premier test physique; Bromont ( Semaine précédant la Coupe Can#1) , se concluant de façon positive indiquant une shape notable; 2ème position! Grippe muqueuse la semaine suivante, puis entraînement intensif; 4 intensités incluant la découverte d’un nouveau moyen de torture sado-masochiste; le vélodrome! Ce moyen idéal à l’effort physique s’ensuit d’une fatigue intermittente nécessitant une fois de plus un moment de répit!!!

Puis le facteur B fit des siennes une fois de plus, se présentant à la coupe Québec de Baie-Saint-Paul, prenant le départ sans avoir fait le parcours… Lorsqu’à la suite d’une course s’étant déroulée sans problèmes, étant concentré et voulant rattraper ou écourter l’écart le séparant du meneur; Bruno Lafontaine AKA « Dj LAF », il passa au LAP et perdit de nombreuses et coûteuses secondes (XXX$) à sprinter vers le feed-zone!!!Après avoir franchi ma supposée ligne d’arrivée(Départ), il s’arrête et je constate que certains coureurs ne se dirigent pas au même endroit!!!Bien qu’atteint d’un état de dégénérescence « B » chronique, il réalise qu’il n’est pas au bon endroit…Il retourne donc vers l’arrivée. L’histoire se conclut comme suit : cet hurluberlu termine 4ème au lieu de 2ème, il perd 30 à 35 secondes et se ridiculise solidement!!!Ce n’est pas de sa faute, c’est le facteur « B » qui réside encore en lui…Il devra vivre avec ce dernier et assumer les conséquences de ses effets!!!

Une semaine et un training dévastateur sur le vélodrome plus tard, je me retrouve à Hardwood Hills où une quantité importante de coureurs se réunissent pour la seconde étape de la coupe Canada . Brièvement , le parcours comporte plusieurs sections motivantes et d’innombrables « single tracks »; ces sections techniques portant pour la plupart des noms les caractérisant. Par exemple, « Bone Shaker » étant une descente à la vue des spectateurs et où je pris plaisir à perdre le contrôle de ma monture en suivant le Président des « Devils Testiculz »; JP Provost. Je terminai 22ème /72 inscrits, à cette épreuve éprouvante m’éprouvant et éprouvant les participants éprouvés, c’est prouvé. J’espérais un meilleur résultat, mais que voulez-vous!!! La journée suivante, Short track…Court intervalle de dépense calorifique et de grimaçage original ayant pour but de prouver qu’elle nous éprouves…Bref, dure fin de semaine au boulot!!!
Next venue, Mt-Tremblant!!!

Rigolez bien, et manquez pas le finish…

Peace out!

www.gearsracing.com
www.oakley.com
www.nutritionsport.com

*Groupe Centrifuge
**Fat Boy crit : Épreuve de 50 minutes sur le pavé avec un vélo de montagne; même type d’épreuve qu’un critérium sur route.
***Short Track : Épreuve de 25 minutes+1 tour se déroulant à cœur ouvert, sur la terre mais dans des vapeurs d’acide lactique décapants.


INDEX