22 juillet 2003:
Défi Trans-canada, l'entrevue exclusive

Vous avez sûrement entendu parler du projet complètement fou de Michel Bujold, Simon Côté, Guillaume Désy et Dominique Babin, soit de traverser le canada à vélo. Traverser le Canada à vélo, c'est pas fou, vous me direz, c'est faisable, plein de gens en forme l'ont déjà fait. Mais attendez que je finisse: les gars veulent le faire comme ça n'avait jamais été fait: en peloton de 4, en 15.5 jours, soit plus de 365 km par jour, à une vitesse moyenne supérieure à 30 km/h. Pas chacun leur tour, tout le monde roule toute la distance! Reconnaissez que le projet est extrêmement audacieux. Pour les détails, allez voir tout de suite le site web officiel du Défi Trans-Canada. Surveillez aussi l'édition du Soleil du 27 juillet prochain, Olivier Bossé les a rencontrés.

Les gars quittent ces jours-ci pour entreprendre leur exploit à Vancouver, et en attendant de suivre leur périple, je vous propose cette entrevue réalisée il y a quelque temps dans une taverne et généreusement arrosée. Comme c'était sur le budget des chroniques de Gilles, la taverne et la bière étaient bien sûr virtuels.

Gilles :Pardonnez-moi mes questions trop directes, les gars, mais sachez que je suis un éternel sceptique et l'audace de votre projet me laisse pantois. Faut dire aussi que vous m'avez sollicité pour joindre votre équipe et que je ne me sens pas capable d'une telle performance et que vous pouvez toujours essayer de me convaincre!

Michel : Dommage Gilles que tu n'aies pas accepté, tu aurais fait un excellent coéquipier.

Gilles : Merci Mike, mais vois-tu, après juste 9 heures de Raid Trans-Gaspésien, j'ai 4 beaux boutons infectés sur la fesse droite, imaginez deux semaines! Bon, sérieux, astheure, première question : À combien vous estimez vos chances de prendre le départ comme prévu?

Michel : Avec le montage financier pratiquement complété : 100% Ca pas été de tout repos, mais on a rien pour rien.

Doum : Avec l'optimisme de Mike, la bestialité de Guipinch, la ténacité et le courage de Simon (Ukatak) et mon émotivité (he Ben ?), je dirais 100% moi aussi.

Gilles : À combien vous estimez vos chances d'arriver au but en réalisant vos prévisions?

Michel :Restons positif : 100%, mais je suis certain à 100% que ce ne sera pas toujours facile aussi.

Doum: Et 100% de chance d'arriver fatigué... Mais le plus important, d'un point de vue cyclo-hystérique, 100% de chance de prendre son pied...

Gilles : Si vous arrivez au but mais en retard, ou bien à trois plutôt que quatre, ou bien en passant des "shifts" ici et là, considérerez-vous avoir échoué?

Doum : Dans mon livre à moi... S'il me manque, ne serait-ce que 3 pieds de la distance, je ne pourrai dire que j'ai traversé le Canada à vélo.

Michel : Notre objectif ultime c'est de le compléter selon le plan initial (15.5 jours et à 4). Il est préférable de ne pas se dire que nous le compléterons en 16 ou 17 jours si ca va moins bien car c'est la meilleure façon de se laisser tenter à étirer le temps. C'est comme si tu prendrais le départ d'une compé avec l'idée que si la première côte te fait souffrir, tu arrêtes, c'est certain à 99.9% que tu vas finir DNF.

Gilles : En cas de demi-succès, comment vous sentirez-vous par rapport à vos commanditaires?

Doum: J'ai tellement "rushé" pour les trouver, que je vais forcer fort, fort pour ne pas les décevoir.

Michel : Insatisfaits sûrement !!! Nous ne voudrions en aucun temps déplaire aux commanditaires qui nous ont supporté. Nous partons avec une seule idée, aller jusqu'au bout!!

Gilles : Parlant de commanditaires, Louis Garneau n'en était-il pas un l'an dernier? Je ne le vois plus sur votre site web.

Michel : Ils ne font pas partie de la game, je ne voudrais pas dire le fond de ma pensée car un huissier se pointerait chez-nous aussi !!!!! Sans blague, Louis Garneau nous avait proposé ses bikes mais nous avons plutôt choisi Guru, fabriqué au Québec, Canada, Amérique du nord (la pognes-tu ???) Nous aurons donc 4 bikes custom.

Doum: En plus, il seront sur mesure et aux couleurs du Défi. (heu... ? c'était tu ça que ça voulait dire, custom, Mike ?)

Gilles : Revenons à vos objectifs. Pourquoi mettre la barre si haut? C'est un beau pays le canada et le traverser à vélo permet de l'apprécier, mais rouler dans la roue du gars d'en avant jour et nuit ne vous fera pas manquer le paysage?

Michel : J'avoue que le derrière à Doum est pas mal non plus !!!

Doum : Celui de Mike est un peu trop poilu à mon goût... J'vais me concentrer sur sa roue.

Gilles : Ouais, tassés comme vous le serez dans le winnebago, vous aurez aussi en masse le temps de vous le voir anyway.

Michel : Nous voulions le faire d'une façon spéciale, en défi extrème. C'est vrai que c'est un mautadit beau pays !! J'avoue que j'aimerais bien le faire en touriste l'année prochaine, mon petit gars et ma blonde avec moi cette fois.

Doum : Faut voir ça positif; Tu manques peut-être le paysage (particulièrement la nuit), mais tu vois pas la longueur des côtes(moins décourageant). Pis en plus, lors de la simulation d'août dernier, j'ai particulièrement aimé me lancer à 60-70 km/h dans le noir des descentes de Gaspé Nord (Mt-St-Pierre à Riv-aux-Renards). J'imagine qu'il doit y avoir quek autres bonnes descentes dans l'ouest... Sans compter les levers de soleil époustouflants.

Simon : Je l'ai fait plusieurs fois en avion et en auto..c'est le temps de la faire en bicycle à pédale!! 6 heures en avion, 60 en auto...sûrement faisable en 360 h de bike!

Gilles : J'ai lu le récit de votre ride d'essai l'an dernier. Vous avez dû compenser quelques pépins mécaniques en roulant très fort par bouts. Ces pépins sont inévitables: crevaisons, bris, défaillances, etc. Sans compter la pluie, les rocheuses et le vent de face qui viendront ralentir votre vitesse moyenne. Vous pensez vraiment être capables de garder cette moyenne et de rouler 12 heures par jour à 30 km/h?

Doum: Qu'est-ce qui dit la, lui là ? Comment ça compenser ? C'est pas parce qu'ont avait un vent de dos tout le long et que nous roulions 45 km/h sur le plat que ça veut dire que nous compensions...

Mike : Nous n'avons pas compensé, nous avons juste roulé vite car nous nous sentions en pleine forme et heureux. Pour le Défi, nous allons nous en tenir au plan de match !!!

Gilles : Craignez-vous aussi les blessures?

Mike : On se croise les doigts!

Doum : Moi c'est ma plus grande phobie... Comme un bon vieux souhait du jour de l'an : "Paix, santé et prospérité"

Gilles : Comment comptez-vous les éviter?

Mike : Massage, bon ajustement des bikes, étirement, hydratation adéquate. Traitement immédiat de tout petits bobos qui apparaîtront.

Doum : Faudra rouler rond, manger adéquatement et bien se reposer... D'ailleurs, le massage a toujours été ma partie préférée dans l'univers du vélo (j'vais m'en taper tout plein).

Gilles : Vous suivez un programme d'entraînement spécifique?

Doum : Après avoir fait le tour de plusieurs entraîneurs, j'ai décidé de me faire confiance un peu. En fait, je crois que la réussite d'une telle aventure passe avant tout par la nourriture et le repos. Si t'es suffisamment reposé et que tu remplaces ce que tu brûles, je crois que ça va bien aller. C'est ni plus ni moins qu'avaler des quantités astronomiques de km. Personne ne sera "accoté" d'un point de vue cardio. J'aurais plutôt tendance à croire qu'il faut arriver le 25 août reposé, sans s'être brûlé par un trop gros entraînement. En résumé, je m'entraîne un peu comme à l'habitude, avec toutefois plus de longues sorties. J'en marche un bon coup aussi... (NDLR : Doum est facteur)

Gilles : Ça va être quoi le set-up? Un winnebago qui vous suit en tout temps, ou qui prend de l'avance et vous attend à votre prochain lieu d'arrêt avec un repas tout prêt, afin d'être couché quelques minutes plus tard?

Mike : 1 Voiture suiveuse (qui va nous suivre ch'crois ben)

1 Wannabago Suiveur : Dans lequel on couchera (prend l'avance jusqu'au prochain stop)

1 Motorisé Gopher : Pour faire les commissions, trainer le stock, le staff de réserve. Sera rejoint à tout les deux quarts de 4 heures sur la route pour le changement d'équipe.

Gilles : Vous avez des vélos supplémentaires prêts en cas de bris?

Mike : Un, et des pièces aussi

Gilles : Vous partez de Vancouver ou Victoria? Pis vous arrivez où?

Mike : Départ de Victoria le 25 juillet à 15h30 heure de l'est. Arrivée prévue à Gaspé : le 10 août dans la journée ou un gros banquet sera organisé en notre honneur (J'espère d'y être !!!).

Doum: Hein ? J'pensais qu'on partait de l'université de Vancouver ? Su'l bord du Pacifique ? C'est parce que Victoria c'est sur l'île, non ? À moins qu'on ait un boute en pédalo ? Un pédalo Guru, ça existe-tu ça ?

Mike : Oubliez pas : Passage à Ste-Foy : Le 7 août en soirée

Doum : Moi c'est la face à Dglizz le septique que j'ai hâte de voir... Tu viendras rouler un peu avec nous Dgilzz? Pis vous autres qui lisez aussi...

Gilles : Oh oui, je vais y être! Mais dites-moi, on peut-tu vraiment parler de traverser le canada, il va vous manquer 2000 kilomètres et 3 provinces?

Mike : Il nous manquera en effet Terre-Neuve, La Nouvelle-Écosse !!!! Nous ne serons pas moins fiers de notre traversée pour autant. Le Raid Trans-Gaspésien part du Gîte et finit à Bonaventure, le départ n'est pas le point le plus au nord et l'arrivée n'est pas le point le plus au sud. Ca dérange-ti quelque chose ???

Doum : Ouais, pis pour le Nouveau-Brunswick, on aura qu'à aller tourner au pont de Campbelton lorsque nous passerons tout près à Pointe-à-la-Croix. Pis pour le restant de la raille, bin j'ai pas grand chose à dire, c'est vrai que c'est pas bin bin winner de dire que l'on traverse le pays... Pis en plus il nous manquera le Yukon, les TNO et le Nunavut. À bien y penser, j'abandonne, j'veux plus le faire...

Gilles : Sur votre site web, www.transcanada2003.com, on voit une photo de l'équipe et on constate que Oups! Benoît Simard a été remplacé par Simon Côté. Benoît a tchoké?

Mike : Ouais !!!! Pas de commentaires! On est par contre bien heureux de la venue de Simon, c'est un excellent gars d'équipe, un gars de Gaspé en plus.

Simon : Ouin..c'est ti-clin Coté qui remplacera Benoit...C'est surement juste pour attirer la foule Gaspésienne!! Je ne suis pas un cycliste invétéré, il va falloir que je pédale fort dans les 2 prochains mois...je suis plutot un gars d'endurance de course multisport mais grâce à ma tête de cochon, je vais ben rendre au bout!

Doum : Moi un gars qui passe à travers le Ukatak 2003, j'en prendrais une caisse por favor... Pour Benoît, c'est pas de sa faute, y'a changé de d'job pis y'aura pas de congé pour le DTC... Le drame et le deuil sont suffisament durs pour lui, n'en rajoutons pas s.v.p.

Gilles : Sur la photo, Ti-Mike est en vélo de montagne alors que les trois autres sont en raie-soeur, j'espère que pour le vrai défi, Mike aura un vélo de route?

Doum : J'te l'avais bien dit Mike que ça ferait "cheap" avec ton T-Line 750 ! Mais c'qui savent pas, c'est combien tu as compensé pour nous suivre pendant 917 km. Un vrai tortionnaire, ce Mike... Fallait le voir mouliner dans le dernier "stretch" quand Ben la terreur nous tirait avec des pointes de 55 km/h sur le plat.

Mike : Mon Guru est arrivé entretemps!

Gilles : Sur le site, le résumé de Guillaume dit qu'il a fini en première position du RTG 2000. Ça serait-tu plus honnête de dire dans quelle catégorie?

Mike : T'es le premier que ca dérange je crois !!!!

Guillaume (la tête couchée sur la table après avoir calé deux pots bière virtuelle) : HMMMBBLMFFF????

Doum: Quand j'avais proposé ta candidature Dgilzz, j'avais souligné dans mes arguments que tu étais un vrai gagnant du RTG. Puisque tu as refusé, nous avons recruté un autre gagnant de RTG. En fait, le résumé était préparé pour toi... On a simplement oublié de changer les données, suite au changement de pédaleux... désolé !

Gilles : Est bonne! Non, c'est juste que le monde font confiance à ce que vous écrivez, alors faut faire attention de pas les induire en erreur. Dites-moi, combien ça va vous coûter de votre poche à chacun cette aventure?

Simon : Pas vraiment plus que de rester assis sur mon balcon avec une caisse de bierre et un big mac quotidien..ca vaut le coup!

Mike : Rien à comparer à tout ce que ca nous fera vivre comme émotion, comme ambiance d'équipe et comme fierté du défi relevé !!!

Doum : Belle façon de lui dire que ce n'est pas de ses affaires mon Mike... Il aurait fallu qu'il accepte pour le savoir. Pour ma part, le braîllage à l'arrivé à Gaspé n'a pas de prix.

Gilles : Comme pour Christine Roy et sa descente des Amériques à vélo, vous avez tenté d'abord d'approcher des commanditaires, puis soudain, la Fondation Rêves d'enfants est apparue dans le portrait. Coudon, y'a-tu une passe de financement à faire avec Rêves d'enfants, ou c'est un geste purement gratuit, genre "tant qu'à le faire, faisons-le pour une bonne cause"?

Mike : On a d'abord approché La fondation et après on est partis à la chasse aux commanditaires. Nous le faisons pour une bonne cause.

Comme tu as lu le document du DTC, t'as dû voir dans section qui parle de la Fondation que nous partageons les même valeurs, c'est ce qui nous a poussés à approcher la Fondation. C'est tout !!

Doum : Comme tout bon cycliste cana-ien, je rêvais de traverser le pays un jour (même s'il nous manquera quelques km...). J'ai des enfants... Le lien avec la Fondation Rêves d'enfants est là...

Gilles : Entoucas les gars, je souhaite de tout coeur que votre audacieux rêve se réalise. Sérieusement, dans mon livre, Ukatak ou l'Éverest c'est de la petite bière à côté de l'exploit que vous allez tenter. Pardonnez encore mon scepticisme, (c'est juste pour vous motiver encore plus!) si vous échouez, ça va être tout à fait compréhensible et humain. Si vous réussissez, je me prosterne à vos pieds à votre passage à Sainte-Foy! Allez, une autre biére virtuelle pour tout le monde, c'est ma tournée! Bon courage les boys, on va être avec vous tout le long!!!!!


INDEX