5 septembre 2003: Journal du transRockies: Horaire d'une journée-type


Prolongeons le suspense de la course une journée de plus, en vous donnant une idée de la routine du coureur au Transrockies.

5h30 : L'alarme de la montre sonne. Vous attendez que votre coéquipier l'arrête. Il ne la trouve pas dans le fouillis des sacs qui séparent vos deux sleepings dans la petite tente à trois places. On s'en sacre. Vous vous roulez en petite boule dans votre sleeping et vous rendormez pour 10 minutes.

5h45 : Vous vous habillez chaudement et sortez de la tente. Si ça sent pas la fumée, ça sent bon l'air des montagnes. Il fait 10 degrés.

5h50 : Caca no1 dans les toilettes chimiques ultra-propres et qui sentent la rose (je suis sérieux, là) Eau et savon sont fournis à la sortie des toilettes. La classe.

6h : Déjeuner sous la grande tente. Au menu, pain, bagels, céréales, oeufs, fruits, café. Manque juste chocolat chaud et jus d'orange.

6h45 : Vous pactez tout votre stock et essayez de le faire entrer dans votre sac Addidas. Tout entre sauf une chaussure, que vous refilez à votre coéquipier qui lui a de la place et qui a fait l'erreur de vous le dire.

7h15 : Vous amenez votre sac Addidas qui pèse 200 livres à la van des sacs Addidas. C'est la partie la plus difficile de la journée.

7h30 : Vous passez à la cabane où tous les bikes ont été entreposés pour la nuit sous surveillance. Vous essayez, avec l'aide du préposé, de trouver votre bike à travers les autres.

7h50 : L'appel des coureurs dure depuis 20 minutes et votre coéquipier trouve que c'est le temps de vous présenter sur la ligne de départ. C'est donc l'heure pour le caca no 2.

8h : Chester donne le signal du départ avec son accent allemand. GO!

Quelque part entre 13 h et 15h, mettons 13 h: Arrivée

 

Photo Kevin McIsaak
 
Photo Kevin McIsaak

13h 01 : Vite à l'ombre sous la tente Bike Shop, vous cherchez la glacière où vous avez préparé la veille deux serviettes mouillées pour se laver la face, de l'Endurox R4, des bons bagels jambon-fromage et un bon coke bien froid. Vous savourez en vous racontant des peurs avec les autres équipes entrées.

13h 15 : Vous donnez les instructions à MikyD sur les réparations/ajustements à faire sur les bikes.

13h20 : Vous récupérez votre poche Addidas de 200 livres.

13h25 : Vous savourez une excellente douche en plein air. Ça ressemble à des échafaudages recouverts de bâches, avec des sacs suspendus. Les sacs ont été préalablement réchauffés au soleil et ont à la base une pissette qui se bloque. Vous vous tenez assis ou debout dans une grosse bassine de plastique et vous vous lavez avec le savon bio-dégradable fourni. Le tout se fait sous la supervision de Pat, l'authentique anglaise à l'accent tout aussi british, qui veille à ce que les sections Hommes/femmes soient respectées et qui vous amène un sac si le vôtre est vide.

13h45 : Votre coéquipier a sorti son réchaud de camping et vous a préparé deux repas lyophilisés spécial Plein-Air Lyosan garantis pour refaire vos réserves d'hydrates de carbone.

14h15 : Le ventre plein, vous reprenez votre #*$% de poche Addidas et vous partez à la recherche de votre tente.

14h 30 : Vous avez trouvé votre tente et faites aérer linge et sleepings. Votre coéquipier vous lance par la tête le soulier qu'il trouve dans ses bagages. C'est le temps de s'étirer, faire un power-nap, relaxer. Mais comme vous devez faire un reportage dans Vélomag pour payer l'inscription de l'équipe, vous partez faire des photos et écrire le journal de bord pendant que votre coéquipier se pogne le beigne.

16h30 : C'est l'heure de manger une couple de bagels au fromage ou au beurre de pinottes.

17h : Préparation de la glacière(voir 13h01), bouffe, gels et boisson du lendemain.

17h30 : C'est encore l'heure de manger une couple de bagels au fromage ou au beurre de pinottes.

18h : C'est l'heure de souper car vous êtes affamé. Il faut être à la tente dès 18h afin d'éviter de faire la file. Il faut toujours éviter de faire la file. C'est mauvais pour vos jambes de faire la file. Si vous devez absolument faire la file, faites comme nous et traînez une chaise pour faire la file. (Je l'ai fait en joke, incluant un arrêt assis pour emplir mon assiette à chaque étape du buffet)

19h30 : Cérémonie de remise des médailles. Le DJ nous met inévitablement la toune de Right Said Fred « Stand-up for the champions ». En gros, ça dit :

     Stand up, for the champions

     For the champions stand up

     Stand up, stand up

     For the champions, for the champions

     Stand up for the champions

     For the champions stand up

     Stand up, stand up

     For the champions, for the champions stand up

Paroles songées. La toune qui vous reste dans la tête toute la soirée, toute la nuit et toute la journée le lendemain et toute l'année d'après, à moins que vous ne soyez obligé de mettre du Annie Brocolo dans le char pendant 2 heures 30 en montant à Bromont, ce qui garantit de vous enlever la toune Stand-up de la tête et de la remplacer par "Électrochide" "Germaine la grenouille végétarienne" ou autre chef-d'oeuvre du répertoire classique québécois. En dépit de sa banalité conceptuelle, cette toune "stand-up", c'est quand même du vrai bon euro-disco-trash qui vous fait lever de sur votre chaise et danser en tapant des mains.Ceux qui m'ont vu possédé par le rythme des tams-tams lors du premier Raid Trans-Gaspésien n'auront pas de difficulté à m'imaginer sur le podium. Mettons qu'à toutes les deux minutes, Ti-Mike doit me conjurer de me tenir tranquille.

Les trois meilleures équipes de chacune des quatre catégories sont appelés en avant et reçoivent un certificat et une médaille. Ensuite, les leaders de chaque catégorie sont appelés, pour recevoir leur maillots de leaders. Finalement, Ward Cameron, le designer du parcours, nous explique les difficultés du parcours du lendemain. Le clou de la soirée est la présentation du montage vidéo. La journée résumée en 10-12 minutes toujours très savoureuses. Les caméramans et monteurs font un travail remarquable. Ils passent la grande journée à tourner (5 caméras), à visionner et à monter, juste à temps pour le showtime. Certains participants s'improvisent commentateurs durant la journée quand la caméra les filme et leurs commentaires sont délirants. C'est un excellent moment à savourer, et je promets de vous montrer ce vidéo lorsqu'il sera disponible.

21h 30: Brossage des dents, derniers préparatifs pour le lendemain. Set-up final des sacs Addidas afin de former un mur de protection contre votre coéquipier en manque de sexe car loin de sa blonde depuis 6 longues semaines.

22h : Dodo. Sur le dos, pour pas prendre de chances, en dépit du mur de protection.


INDEX