25 mars 2004: Kasandra Côté se convertit au Biker-cross!

Fin février, j'ai eu le plaisir de participer au Biker-X à Stoneham, dans le but d'en parler dans le magazine Géo Plein Air (sinon, j'aurais jamais osé). J'ai eu la surprise d'y rencontrer Kasandra Côté, coureuse élite en cross-country. Notre réaction mutuelle fut en quelque sorte un genre de "kesstufa icitte??". Nous nous sommes bien amusés et avons trouvé la journée DURE. Il neigeait pas mal et malgré tous les efforts d'Emmanuel Camirand et sa gang, on devait quand même piloter dans 10 cm de neige fraîche. Pas évident pour d'humbles crosseurs. Kass a bien voulu nous livrer ses impressions après-coup:


Gilles: Que cé que une coureuse de XC comme toi faisait à un biker-X?
Kasandra: Mes amis y allaient et j'avais bien envie d'essayer une course de descente. Mathieu m'a dit que c'est la meilleure façon de commencer... que ça fait pas mal quand on tombe (ça reste à voir!!!!) De plus, je faisais pas mal de skiercross avant, je me suis dit que ça ferait un bon come back!

G: Détends-toi maintenant et dis-nous si tu as pardonné à tes parents d'avoir oublié un "s" dans ton prénom, euh... pas rapport... dis-nous plutôt si t'avais pas peur de te blesser et de scrapper une saison prometteuse, où je te prédis beaucoup de succès?
K: Saison prometteuse!!!!??? ouin ..... admettons que j'suis pas sur le circuit de la coupe du monde!!!! j'pense que le vélo c'est vraiment trippant et que tant qu'on se fait du fun ça vaut la peine!!!! Toutes les expériences apportent quelque chose. De toute façon c'est la même histoire dans pas mal tous les sports.... c'est quand tu commences à avoir peur que tu te blesses le plus.... quand on commence à hésiter et à faire des gestes brusques par peur de se blesser..... j'pense pas vraiment à ça en ski .... pas plus en vélo! Bien sûr la crainte reste toujours là! J'imagine mal un été sans vélo à cause d'une niaiserie dans le genre!!!!

G: T'es-tu découvert de grands talents de descendeuse? Comment as-tu trouvé les jumps du parcours?
K: Le parcours... super! L'organisation ... super!!!! Gros big air ... pour grosse bêche! Par contre, le downhill c'est pas pour moi.... super amusant de temps en temps mais il manque un p'tit quelque chose ..... un gros quelque chose même.... qu'on retrouve dans le cross.... la sensation d'avoir tout donné à la fin d'une course de 2h au soleil.....

G: Je me disais en plein la même affaire, surtout après avoir été éliminé honteusement dès la première descente (30$ / 30 sec.). À l'entraînement, t'as fait une couple de superbes envolées par dessus le guidon. T'es-tu sonnée d'aplomb?
K: Tu parles!!!! au début j'savais pas trop comment faire pour garder l'équilibre dans la neige molle, j'ai rapidement découvert que quand tu lâches les freins, pas de problème, ça passe! Alors, plus les descentes passent plus on lâche les freins! après 3 ou 4 runs.... ça roule en malade....et par conséquent.... ça bêche en malade! J'ai embrassé un roller comme une grande.... crois moi, j'ai vu des clowns et pas à peu près! Mine de rien... j'aurais bien remisé mon vélo pour le reste de la journée! Mais la course était pas encore commencée...

G: Au fait, combientième t'as fini sur combien de filles?
K: Fini 4e sur 8 filles je pense! c'est encore surprenant! admettons que j'ai mis les freins après ma "débarque".

G: Comment est ton corps suite à cette journée?
K: Un certain phénomène reste inexplicable! Dans les airs, mon corps allait toujours beaucoup plus haut que mon vélo.... conséquence....le retour au sol était toujours pas mal brutal..... le lendemain en plus d'un solide mal de cou, d'un mal de bloc digne de ce nom, j'ai eu droit à un amalgame de bleu-vert assez chics! Admettons que le soir même, au lieu d'aller prendre une bière avec les potes..... j'ai opté pour la doudou et le chocolat chaud!

G: J'ai vu ta main toute brûlée par les engelures. Tu t'es gelé comme ça en ski alpin au Massif par un jour de grand froid?
K: Non ... c'est une répercussion du voyage en Arizona, plusieurs restent sceptiques!! Preuve à l'appui!

G: Quoi??? Raconte-nous comment on se gèle une main sous le soleil de l'Arizona, svp.
K: En fait, cette histoire reste un grand mystère! Tout a commencé quand notre grand explorateur Babus a décidé qu'on allait faire une boucle dans les montagnes (le Mont Lemmon, Catalina highway, 40 km de montée NDLR).... tous d'accord, nous avons emboîté le pas jusqu'au point de départ! à peine débarqué de l'auto, la surprise a été de voir de la neige sur le toit d'un véhicule qui arrivait de l'endroit où nous nous dirigions!!!

La randonnée commence donc par quelques kilos de montée..... en fait tout va bien jusqu'à ce qu'on doive redescendre! Entoukas ... pour faire une histoire courte.... Marie, Caro et moi avons abandonné le pack dans un petit village en attendant que les gars viennent nous chercher (les gars ça comprend Brigitte ... elle n'est pas tuable) (en passant, dans ce village, ils ne connaissent pas ça "faire du pouce" nos tentatives ont échoué malgré notre super pancarte).

Le soir même ... aucune engelure en vue..... le spa était super! c'est deux jour plus tard que des taches bizarres sont apparues sur mes mains et celles de Marie.....rien qui ressemble à des engelures.....et de retour au Québec 5 jours plus tard, plein de cloques et les jointures qui ne ferment plus!!! Le docteur a confirmé que c'étaient des engelures en règle!

G: Ça t'a donné une leçon ces folies en DH ou tu vas recommencer?
K: Une leçon de quoi ???? Chaque chose en son temps. J'crois qu'à 20 ans ça a sa place de s'amuser!!! mais.... oui en quelque sorte c'est une leçon.... une méchante bonne leçon technique... Amenez-en de la bouette en descente..... ça peut pas être pire que de la neige molle!


Kasandra, en vert, se concentre dans sa bulle et visualise le parcours et bla bla bla...

INDEX