30 mars 2004: Expédition Uturuncu: À vélo sur la plus haute route du monde

Certains d'entre vous ont connu comme moi Sébastien Delorme, qui a grimpé sur quelques podiums élite de Coupes Québec et de Raids il y a deux ans. (on se ramassait souvent coude-à-coude, lui et moi).

Sébastien ne court plus mais il exerce toujours le métier de messager cycliste à Montréal. En passant, sa chum Julie Mignot a collaboré à un article sur les messagers à vélo dans le plus récent Mélovag. Mon boss dit que les photos sont bien belles. Mais revenons à Seb l'increvable. Depuis sa retraite de la compétition, on l'a vu participer à des 24h, et il a fait beaucoup de "randonnée", genre Vancouver-Montréal et Montréal-Sydney N.É. Il est présentement aux études le soir et vient tout juste de quitter Montréal pour une petite expédition à vélo. Le projet est vraiment original: être la première équipe à défier, à dos de vélo de montagne, la montée du chemin carossable le plus élevé du monde. Son équipe compte passer la barre des 6000 mètres sur le sommet d'une montagne en Amérique latine, complètement au sud de la Bolivie sur la frontière du Chili et de l'Argentine, en plein coeur des Andes.

Sébastien est parti le 20 mars rejoindre le restant de son groupe d'ami(e)s. Le meilleur temps pour gravir cette montagne est le mois d'avril et ils vont prendre un mois pour ce projet, question de bien s'acclimater et d'y aller étapes par étapes. Ils ont monté un petit dossier pour les médias et commandites, que vous trouverez plus bas. Sébastien n'y apparaît pas, il s'est rajouté à la dernière minute. J'ai fait une petite enquête et correspondu avec Jean-Maurice Fournier, un guide de montagne suisse, qui arrive tout juste de guider un groupe sur cette montagne. Quand je lui demande si l'exploit est réalisable, il me répond: "La route sur l'Uturuncu est en bon état jusqu'à environ 2900 mètres puis il faut porter les VTT pour arriver au sommet. À partir de 2700 mètres, elle se dirige vers un sommet voisin. Deux de mes clients ont porté leur VTT au sommet pour la beauté du geste". Ce à quoi Sébastien rétorque avec l'assurance (j'ai-tu écrit assurance ou arrogance, moi là?) d'un Benoît Simard: " Bonjour les piétons! L'objectif de notre aventure est de gravir et ROULER au dessus de 6000 mètres. A pied, ca ne compte pas".

Notre guide suisse répond ainsi à Sébastien: "Non il est impossible de rouler avec un VTT jusqu'au sommet de l'Uturuncu car à partir de l'altitude de 5700m, il n'y a plus de chemin."

Au retour de cette épique épopée, Sébastien ira de Panama City au Mexique en solo sur sa monture, rien que ça. Il a promis de nous tenir au courant des péripéties de l'expédition. À suivre. Et bonn chan à tous.

Tous les détails sur l'expédition Uturuncu (2820 kB)

INDEX