27 août 2004: Athènes, le Mike Report de vendredi

Athènes
27 août

Argent, argent, argent

Primo, allez voir la photo de notre héroïne nationale question de se mettre l’eau à la bouche

Wouawhhh, quelle journée gang. Il est minuit dans la nuit de vendredi à samedi. Je viens tout juste de dire bonne nuit à MH. Je prend ce temps pour vous faire vivre cette journée historique.

La journée a commencer à 6h. Yuri, Troy (le mécano) et moi nous allons déjeuner, question de ne pas courir d’un bord et de l’autre à cause des imprévus. IL faut dire que tout notre matériel était prêt la veille.

J’ai réveillé MH à 7h. Elle a dormi comme un bébé. Très impressionnant compte tenu des enjeux. Je suis parti en auto vers le site à 9h, arrivé à 9h20. À partir de la, c’était la routine habituelle : marquage du vélo, habillement final, détente, échauffement, appel des coureurs et départ à 11h tappant. Avant et pendant l’échauffement, elle a utilisé une veste refroidissante (Néoprène et glace à l’intérieur)

MH devait être sur la 2ème ligne (classement UCI), mais une athlète suisse s’est blessée la veille. Ceci a amené MH sur la 1ère ligne. Le départ se devait d’être agressif pour éviter les chutes dans la boucle de départ de 1,33 km. Premier objectif réussi. Par la suite, s’installer à l’avant pour donner le rythme probablement avec Alison et Gun Rita, 2ème objectif atteint. Par la suite, c’était de maximiser le travail en montée et de ne pas prendre de chance inutile en descente et on connaît le reste.

Mon travail en course était de donner des «splits». J’étais situé dans le parcours de façon à constater le temps en montée et le temps en descente.

MH a fait une course agressive et intelligente. Elle a tout donné dans la dernière montée pour rejoindre GR, mais en vain. Elle a vraiment assuré dans la dernière descente compte tenu de son avance sur Spitz. Je pourrais vous donner une foule de détails, mais il se fait tard.

Vous savez, terminer deuxième aux Olympiques et ce derrière celle qui a dominé le sport depuis 2 ans et bien ça vaut de l’OR, croyez-moi !

Suite à la course, s’est suivi le tourbillon habituel : média à la ligne, conférence de presse, test antidopage (urine), entrevue télé, radio et téléphone, test antidopage (sanguin). Avec tout ça il est 20h00, pas dîner, pas souper et pas douché.

De mon côté, que d’émotion. Les souvenirs seront à jamais gravés dans ma mémoire. Personne ne pourra me les enlever. Marie, tu as tout simplement été superbe !

Je pourrais écrire toute la nuit, mais je suis «toasté» et j’ai une autre course avec les boy’s demain.

À vos téléviseurs.

Ciao

M

Marc Durand à son poste de travail à la SRC:

M. Richard Garneau : 14ème Jeux Olympiques (record du monde):

INDEX