21 novembre 2002:
PL et la saison de DH, 2e partie

PL nous avait promis la deuxième partie de son résumé de la saison de Descente au Québec. Il a tenu parole, et c'est passionnant!

COUPE DU QUÉBEC #5 Mont Sainte-Anne

Je n’y ai pas participé compte tenu que j’aurais dû prendre congé auprès de mon employeur (pratique jeudi et course vendredi).

COUPE DU QUÉBEC #6 Massif du Sud

Résumé: Le week-end de compétition avait bien mal débuté. Le parcours n’était pas encore balisé et les foins n’avaient même pas été coupés le vendredi lors des heures de pratique marquées sur le pamphlet. Après que les descendeurs eurent protestés et que le parcours fut aménagé, un mot était sur les lèves de bien des coureurs… Quel parcours!!! Une belle section de vitesse pur en début de parcours (départ massif) et ensuite on pénétrait dans le bois. Dès l’entrée, on s’avait que c’est à ce moment que se jouerait la course. Des sections de racines (racines massifs), des virages serrés, des sauts et des sections qui se compareraient à du trial ont permis aux descendeurs de mesurer leur niveau d’habileté.

Faits saillants:
Senior Expert: Fin de semaine de destruction pour certains coureurs. Louis-Philippe Gaboury, de Cap-Rouge, a éventré sa fourche Rock Shox BoXXer contre une roche (BoXXer). L’huile sortait par les deux fentes et a pénétré dans son frein à disque. Un bris coûteux puisqu’un «lower legs» se détaille 400$… Pour ma part, je n’ai été guère été plus chanceux. En pratique, j’ai crochis une manivelle de pédalier et en course, j’ai frappé un arbre de plein fouet et cela a eu comme conséquence de casser ma manette de frein et un de mes doigts (main). J’ai tout de même terminé ma course au 8e rang des 25 participants, sans frein arrière et cela m’a valu le surnom de «Crazy PL» (sans frein). Ma saison de courses s’est terminée avec cet accident, mais j’ai tout de même assisté à certaines des autres courses pour le plaisir de regarder les autres coureurs.

COUPE DU QUÉBEC #7 Le Relais

Résumé: Un parcours vraiment intéressant attendait les descendeurs lors de cette épreuve. La montagne du Centre de Ski Le Relais n’est peut-être la plus haute, mais les concepteurs du parcours ont su maximiser le potentiel de la montagne. Un parcours hyper serré (arbres relais) où les coureurs devaient frôler les arbres et se jeter dans des «mines» (champs de roches) (roches relais). Quant aux ponts de bois et les sauts aménagés en bas de piste (pont relais), ils ont permis aux spectateurs de voir les coureurs dans des sections assez spectaculaires sans avoir à trop se déplacer.

Faits saillants: Toutes mes félicitations aux 5 ou 6 braves et courageux coureurs qui se sont jetés en bas de la 1ere «drop» au lieu de la contourner. Tous les spectateurs présents à cet endroit du parcours ont manifesté bruyamment leur joie au passage de ces valeureux coureurs. Sur la photo, vous pouvez voir les deux lignes que les descendeurs pouvaient utiliser. Ils pouvaient contourner par la droite ou se laisser tomber en empruntant le côté gauche.(drop relais).

COUPE DU QUÉBEC #8 et CHAMPIONNAT DU QUÉBEC St-Mathieu

Résumé: Je n’y ai pas participé ni assisté, mais je tenais tout de même à souligner les résultats des coureurs de la région qui s’y étaient démarqués.

Faits saillants:
Junior Expert: Kwanah Moab Sioui a effectué le meilleur temps toutes catégories confondues!
Maître 40-49: Victoire de Denis Simard (Normandin/Centre du Bicycle Sainte-Foy)
Maître 50 et plus: Victoire de Pierre Gendron (Québec Sportif)

COUPE DU QUÉBEC #9 Bromont

Résumé: Estomaqué! J’ai assisté à la course et je ne l’ai pas regretté. J’aurais vraiment tout donné pour être sur mon vélo. Jamais je n’avais vu un tel parcours! Ça ne me surprend pas que la liste des blessés ne cessait de s’allonger à fur et à mesure que les coureurs chutaient violemment (photo). Les pointes de vitesse maximales étaient hallucinantes et les organisateurs ne s’étaient pas gênés pour construire des «burns» (virages relevés) (photo) pour accélérer la vitesse des coureurs. Il y avait aussi des endroits où on ne voyait que des roches (photo) et des racines à perte de vue. Il y avait également une section où les coureurs pouvaient se jeter en bas d’une falaise (photo) ou l’éviter en roulant à côté. Des sauts (129) étaient aussi spécialement aménagés en bas de piste proche des spectateurs et les coureurs maîtres qui participaient aux Mondiaux ont donné eux aussi un très bon spectacle en survolant ces tremplins.

Faits saillants: Le long et remarquable parcours! Le meilleur temps de la journée fut réalisé par Hugo Donais en 4 minute 21 secondes mais la moyenne des temps était de près de 5 minutes et demie. Bromont a offert le meilleur parcours de l’année et quelle belle façon de clôturer cette série des Coupes du Québec de Descente 2002!!! Malheureusement, j'ai eu un pépin avec mon appareil-photo et je n'ai aucune photo de cette course. Les gens du TEAM DHRACER (http://www.dhracer.com/fr/team/) m’ont donc permis d’utiliser leur photos pour aider le côté visuel ma chronique. Je leur en suis très reconnaissant.


INDEX