30 janvier 2003:
Réponse à la devinette sur le dopage à la viande

La devinette de cette semaine, avant même d'être publiée, a suscité bien des remous. Je l'avais envoyée pour publication bien innocemment il y a deux semaines, car je n'avais aucune idée de la réponse. Éternel sceptique, je ne croyais pas à cette thèse de viande-miracle et je voulais en savoir plus.

Mon rédacteur en chef Bruno Vachon me téléphona dès qu'il l'eut lue et me déclara (une fois de plus) qu'il avait un sérieux dilemne d'ordre éthique avec cette chronique. Étudiant en intervention sportive, Bruno a plus de recul que moi pour estimer les conséquences de mes gestes. Nous eûmes donc une conversation qui ressemble à ceci:

Bruno: La viande dont tu parles dans ta chronique, c'est bien la viande de porc non-castré?

Gilles: Euh... ché pas...

Bruno: Non, sans blague, c'est bien ça, non?

Gilles: Non, je te jure, j'ai aucune idée de la réponse, c'est un courriel qu'on m'a envoyé pis chus juste curieux de savoir si c'est un canular.

Bruno: Chus sûr que c'est ça la réponse. C'est connu par peu de gens que de la viande de porc non-castré contient de la nandrolone. J'en ai déjà parlé avec quelques rares coureurs, tiens, laisse-moi deviner qui t'a envoyé cette devinette... Lino Desbois?

Gilles: En plein ça!!!! Comment t'as deviné?

Bruno: On en a déjà jasé ensemble. C'est une technique de dopage méconnue puisque le porc que l'on retrouve dans nos épiceries a été castré en bas âge. C'est complètement interdit par la loi de vendre du porc non-castré, mais relativement facile d'en trouver chez l'habitant. Et c'est ça le problème de ta chronique: tu banalises ça, sans exposer les cotés négatifs, ta chronique finalement, suggère subtilement une méthode de dopage sans mettre en garde contre les effets secondaires, le testage positif et l'aspect moral.

Gilles: Ben voyons donc, toi-là, t'es en train de me dire que des gens se dopent À LA VIANDE autour de moi pis que j'en avais pas la moindre idée? Pis que question d'éthique, tout le monde le sait pis personne en parle???

Bruno: Non ce n'est pas ça que je te dis, je te dis qu'il faut que tu mettes un volet éducatif concernant le dopage dans la chronique.

Moralement le dopage n'est pas concevable! Nous ne devons pas croire que le sport du vélo de montagne est propre! Même au niveau régional. Si on regarde les résultats d'une étude conçue pour le Secrétariat au loisir et au sport, ce serait près de 26% des jeunes (10-20ans) qui auraient utilisés dans les 12 mois précédant l'étude des produits interdits ou soumis à des restrictions par le comité international olympique. (source : http://www.ulaval.ca/scom/Au.fil.des.evenements/2002/09.26/dopage.html) Donc, mon cher Gilles, on ne doit pas banaliser l'acte de se doper! Nous devrions rappeler aux jeunes l'importance du « fair play », du respect des autres.

Puis, dans ta chronique, j'ai l'impression que tout ce qui y est véhiculé, est positif! Le steak de porc non-castré, c'est bon! C'est vraiment ce que j'ai ressenti. Pourtant, sa consommation s'avère être un réel danger!

Si cette viande ne représenterait pas un danger, le gouvernement n'imposerait pas cette norme : « Les males destinés au marché doivent être castrés tôt. L'opération est moins traumatisante et la blessure guérit plus rapidement quand le porc est jeune. On devrait y procéder avant que les porcelets n'atteignent 3 semaines, et au plus tard une semaine avant le sevrage. ».

Dans le fond, pour simplifier les choses, voilà une liste d'impacts possibles reliés à la simple consommation de Nortestosterone, la même que l'on retrouve en grande quantité dans le porc non-castré

1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

2. ACCIDENT THROMBOEMBOLIQUE (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
DIABETE
OBESITE
TABAGISME
HYPERLIPIDEMIE
HYPERTENSION ARTERIELLE
ASSOCIATION AUX OESTROGENES

Le risque est augmenté par l'utilisation de fortes doses du progestatif pour une même dose d'estrogène.
Le plus souvent accident vasculaire cérébral, parfois accident coronarien.

3. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL (CERTAIN TRES RARE)

4. INSUFFISANCE VEINEUSE(AGGRAVATION) (CERTAIN RARE)

5. ACNE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

6. SEBORRHEE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

7. ALOPECIE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

8. TROUBLE DE LA PIGMENTATION (CERTAIN TRES RARE)
A type de chloasma.

9. CHLOASMA (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
EXPOSITION SOLAIRE

10. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

11. NAUSEE (CERTAIN RARE)

12. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

13. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

14. HIRSUTISME (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

15. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

16. TROUBLE MENSTRUEL (CERTAIN FREQUENT)
Condition(s) Favorisante(s) :
MICROPILULE

A type d'irrégularités menstruelles, de modifications du volume des règles, de saignements intermenstruels.

17. SPOTTING (CERTAIN FREQUENT)
Condition(s) Favorisante(s) :
DEBUT DE TRAITEMENT
MICROPILULE

18. METRORRAGIE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
MICROPILULE

19. MASTOPATHIE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
MICROPILULE

20. MASTODYNIE (CERTAIN FREQUENT)
Condition(s) Favorisante(s) :
MICROPILULE

21. GROSSESSE EXTRA-UTERINE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
MICROPILULE

Par diminution de la motilité tubaire.

22. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
ASSOCIATION AUX OESTROGENES

23. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

24. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
En cas de terrain prédisposé :
- Br Med J 1968;2:281.

25. BSP(RETENTION) (CERTAIN RARE)

26. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
Le plus souvent modéré.

27. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
Elévation le plus souvent modérée et transitoire.

28. ADENOME HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
ASSOCIATION AUX OESTROGENES
TRAITEMENT PROLONGE

29. NERVOSITE (CERTAIN RARE)
Surtout en début de traitement.

30. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
FORTES DOSES

31. CEPHALEE (CERTAIN RARE)
Elles peuvent parfois être le premier signe d'un accident thromboembolique.

32. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)
Condition(s) Favorisante(s) :
ANTECEDENTS DE DEPRESSION

Surtout quand il existe un terrain prédisposé.

33. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

34. ERYTHEME NOUEUX (A CONFIRMER )
Quelques cas rapportés :
- Sem Hop Paris 1980;56:1426-1428.

35. SYNDROME DE BUDD-CHIARI (A CONFIRMER )
Par thrombose des veines sus-hépatiques.

Mais bon, ce ne sont que quelques-unes des conséquences possibles puisque le porc non-castré contient plusieurs autres produits du genre
(http://www.spectroscopynow.com/Spy/pdfs/rcm151442.pdf).

Je ne crois pas que l'on doit mettre l'emphase sur les conséquences physiques du dopage, mais bien morales! Je crois que c'est le moment de donner à tous la chance de s'exprimer, de dire pourquoi l'on ne doit pas utiliser de produits dopants! La mienne sera la première à être dévoilée! Je ne me dope pas, parce que je m'attends à la même chose des autres. Je désire repousser mes limites et savoir qui je suis réellement.

Bref, mon cher Gilles, je ne veux pas te mettre un bâton dans les roues. Je veux juste donner la chance aux gens de prendre conscience ce qu'est le dopage! On ne devrait pas garder ce sujet tabou, on devrait tous en parler ouvertement! Donc un p'tit volet éducatif?

Gilles: Bon, OK, laisse-moi réfléchir...


INDEX