"); popupwin.document.close(); } function go_menu(menu) { choice = menu.selectedIndex; if (menu.options[choice].value != "") { window.location.href = menu.options[choice].value; } } // -->

1er décembre 2003:
Suggestion à Gestev pour DH amateur

En rÚponse Ó l'article de Gilles Morneau (Gestev vous consulte), voici ce que j'ai fait parvenir Ó Gestev pour la descente amateure.

Bonjour,

Je suis un descendeur et ancien coureur cross-country. Depuis que j'ai débuté la compétition de descente, j'ai toujours eu un rêve un peu fou : une compétition DH où le gagnant serait celui qui aurait réalisé le plus de descentes en un temps donné (principe s'inspirant des compétitions de 24h de cross-country).

Je crois que ce type de courses aurait un bon potentiel pour plusieurs raisons:

  1. En Europe, les courses de DH de plusieurs heures sont très populaires (Avalanche Cup).
  2. Le Mont-Sainte-Anne a tenu, à la mi-octobre, une compétition de DH/Freeride (L'Échappée Freeride qui durait environ 20 minutes pour les plus rapides) et la participation a été excellente.
  3. Plusieurs descendeurs sont d'anciens coureurs cross-country et pourraient être intéressés à participer à une épreuve nécessitant des qualités physiques et des habiletés techniques provenant des deux disciplines.
  4. Ce type d'épreuve aurait sûrement plus d'intérêt que la simple descente Amateur tenue le mardi 25 juin 2003 (même épreuve/parcours que la Coupe du Québec qui se déroulait 3 jours plus tard).
  5. Jamais, à ma connaissance, une telle épreuve n'a été organisée en Amérique du Nord (Je suis prudent dans mes propos, mais je serais tenté d'affirmer mondialement).

Ayant fait partie de l'organisation des courses régionales DH tenues cet été au Centre d'Aventures Le Relais, j'ai déjà un plan détaillé, du point de vue de l'organisation, de comment un tel événement pourrait se dérouler.

Durée :
L'idée d'une épreuve de 12 heures serait splendide mais entraînerait des frais d'ouverture des gondoles. (C'est à vous d'évaluer la durée versus les coûts). Je suggérerais que l'épreuve dure 8 heures. Puisque les gondoles du Mont-Sainte-Anne sont ouvertes l'été aux descendeurs de 10h à 17h30, la durée de 8 heures ne viendrait pas trop modifier l'horaire de celles-ci (elles devraient être ouvertes de 8h30 à 18h30).

Épreuve :
Le gagnant de l'épreuve serait le coureur qui aurait cumulé le plus descentes en une période donnée.

Le départ serait donné à 9h du haut de la montagne à intervalle d'une minute entre chaque coureur. Les coureurs auraient 8h pour accumuler le plus de descentes (si le départ d'un coureur est à 9h18min, ses descentes compilées officiellement seront celle faites entre 9h18 et 17h18).

Les coureurs recevraient une plaque numérotée et à l'effigie du Marathon DH. Cette plaque leur donnerait également priorité au remonte-pente s'il y avait une file d'attente.

À chaque descente, un commissaire prendrait en note le numéro de plaque à l'arrivée et cumulerait le nombre de descentes effectuées par les coureurs. Un commissaire recueillerait également le numéro des coureurs lorsqu'ils s'élanceraient pour une descente. Deux raisons pour procéder de la sorte:

  • Si un coureur, après 20-25 minutes n'est pas apparue à l'arrivée, cela serait un bon indicateur pour l'équipe de premiers soins qu'il y a peut-être un pépin.


  • Éviter la tricherie. Les coureurs sont identifiés, à chaque descente, au départ et à l'arrivée du parcours.

    Parcours :
    Deux choix sont possibles:

  • Départ à la mi-montagne et montée en remonte-pente :
    Si cette possibilité est plus facile à organiser (parcours plus court = moins de balisage = moins de bénévoles = moins de premiers secours à déplacer), elle serait par contre assez désagréable pour les participants qui passeraient beaucoup plus de temps assis dans la remonté-mécanique que dans le parcours. L'expérience de la Coupe du Québec 2003 en est un bon exemple (parcours qui se descend en 1 minute 50 secondes et remontée qui prend presque 15 minutes).

  • Départ du haut de la montagne et montée en gondole :
    Idéalement, je suggérerais un parcours débutant du haut de la montagne et dont l'arrivée se ferait au bas des gondoles. La piste #2 du MSA serait le meilleur exemple.

    Catégories :
    Homme Pro
    Homme Amateur
    Femme Pro
    Femme Amateur
    (Cependant, si l'idée des 12 heures est retenue, les catégories Duo seraient de mise.)

    Coût d'inscription :
    Aux environ de 65$.
    (La descente Amateur de l'été dernier n'a regroupé que 32 coureurs à 45$ pour un total de 1440$. Il ne suffirait que 22 coureurs s'inscrivent au Marathon DH, qui risque d'être fort plus populaire, pour accumuler la même somme!)

    Date de l’épreuve :
    Vous aviez mentionné que le samedi avant la fin de semaine de la Coupe du Monde semblait être une journée disponible. Je suggérerais fortement cette date pour deux raisons :

  • Si vous reprenez la date du mardi de la Course DH Amateur de l’été dernier, cela risquerait de diminuer le nombre d’inscriptions (crainte d’un bris majeur avant la Coupe du Québec).


  • Ce n’est pas tous les coureurs qui sont nécessairement en congé la journée de la Saint-Jean-Baptiste. Une journée de la semaine obligerait les coureurs de l’extérieur de se déplacer le matin et le soir au courant de la même journée en plus d’effectuer le Marathon DH! Au moins durant une fin de semaine, les descendeurs auraient davantage de temps pour leur déplacement et leur préparation en vue de l’épreuve.

    Toutefois, si la date retenue est une journée de la fin de semaine, il faudrait davantage s’assurer que le parcours serait bien balisé et que les descendeurs/marcheurs/cyclistes ne participant pas à l’épreuve ne se retrouvent pas dans le parcours du Marathon DH.

    Sécurité/Bénévoles/Balisage du parcours :
    Le parcours devrait être bien indiqué et balisé. Des bénévoles pourraient être postés à environ 5 endroits du parcours et être capable de communiquer avec les secouristes au besoin. De plus, un briefing des coureurs en matinée afin de les informer des consignes et règlements élémentaires à respecter (Par exemple, laisser le passage à un coureur plus rapide qui en fait la demande).

    Aménagement :
    Il faudrait prévoir un endroit surveillé, sécuritaire et à proximité des gondoles pour que les coureurs puissent y laisser leur glacière et leur coffre à outils. Si la piste #2 est utilisée, au bas de cette piste, il y a un petit sentier DH qui permet d’arriver directement aux gondoles et qui passe devant le stationnement en terre (situé sous les pylônes d’Hydro-Québec). Ce stationnement pourrait être utilisé par les compétiteurs pour qu’ils aient accès à leurs pièces, outils, nourriture, etc. sans qu’ils aient à trop se déplacer.

    Prix :
    Des médailles aux trois premiers.
    Peut-être une bourse au premier en catégorie Homme Pro et Femme Pro (montant équivalent au coût de l'inscription +20$). Je ne crois pas que les bourses/prix au gagnants serait sur quoi il faudrait mettre l'emphase. Il faut plutôt insister sur l'aspect UNIQUE de cette épreuve et opter pour un coût d'inscription raisonnable.

    Comme vous avez pu le constater, le seul critère pour déterminer le gagnant n'est PAS seulement la vitesse à laquelle il descend . L'idée de retenir par exemple les 8 descentes plus rapides en 8 heures ramèneraient encore le critère de vitesse. Avec la façon de procédé que je vous ai expliqué, le gagnant serait plutôt celui qui aurait été capable d'économiser la mécanique de son vélo, d'économiser ses énergies, d'utiliser une stratégie de course gagnante (façon de gérer ses repas, son repos, sa mécanique, etc.) et aussi, de descendre rapidement !

    Je demeure à votre disposition si vous désirez de plus amples renseignements:

    Pierre-Luc Benoit
    plb077(a)hotmail.com