Merci Cycles Lambert Association régionale de Vélo de Montagne Québec Chaudières Appalaches Page Facebook de l'ARVMQCA

VMQCA - Communiqués
COMMUNIQUES

4 Septembre 2014
Bilan Bibittes et Coccinelles 2014

Source: Pierre Gendron

Si, depuis que le vélo de montagne fait partie de la liste des sports des Jeux du Québec, la région de la Capitale Nationale a toujours fini en tête;

Si la saison 2014 a vu 70 garçons et 20 filles courir dans la catégorie atome (celle qui suit bibittes-coccinelles) c'est qu'on peut alors dire que, depuis 5 ans, le programme régional des bibittes-coccinelles a été valorisé par les clubs et les parents et est un peu responsable de ces succès.

Les tableaux synthèse (merci à nos techniciens: Jean-Francois Giguère et Véronique Bernard) qui suivent nous donnent une petite idée de ce que fut la saison 2014.

Nombre total de coureurs
CatégorieFillesGars
Bibittes2658
Coccinelles832

Moyenne de participation par catégorie (course/athlète)
CatégorieFillesGars
Bibittes2,11,9
Coccinelles11,8

Participants par course
CourseNombre
148
244
331
425
526
627
741

Athlètes par club
MSA13
Subway-Sigma17
Normandin1
Lessard20
Sport Olympe12
Vélo Savard12
Charlevoix14
Performance Bégin1
Mathieu1

Mais il y a plus que des chiffres, il y a du "vécu" dans une saison et j'ai eu le bonheur de vivre 6 de ces 7 courses (traditionnellement la course de Baie St Paul relève de leur organisation)

Voici donc en vrac quelques remarques et observations

  • Nous avions prévu une présence moins forte d'enfants, de sorte que nous avons dû faire faire des plaques nouvelles (malheureusement moins jolies et sur lesquelles n'apparaissait pas le nom des enfants - le nom des enfants est un outil essentiel d'encouragements par les spectateurs)
  • Les spectateurs, les parents immédiats ou amis, les grands-parents et les autres coureurs ont été bruyants, coopératifs et positifs. Cet été nous avons heureusement constaté l'absence de "parents d'aréna". Les enfants ont été encouragés, félicités et pas "engueulés" ou "poussés à boutte".
  • Les clubs organisateurs nous ont donné des lieux où nous pouvions dessiner des parcours spécifiques aux bibittes-coccinelles.
    • les parcours sont devenus volontairement de plus en plus difficiles au fur et à mesure de la saison
    • les difficultés se devaient d'être causées par des éléments variés (montées et descentes plus ou moins longues ou à % élevé, texture des sols et présences d'obstacles différents)
    • les durées de course se sont allongées
    • les parcours étaient réservés exclusivement aux bibittes-coccinelles, ils pouvaient donc faire, en toute sécurité, autant de reconnaissances désirées
    • les parcours valorisaient pilotage , technique et courage
  • Les enfants apprennent très vite. Lorsqu'on dessine un parcours on se demande toujours si un endroit du parcours sera trop difficile ou dangereux. On évalue et finalement on décide (le critère ultime est toujours la sécurité).Puis les enfants arrivent sur ce parcours nouveau. Certains le font seuls, d'autres avec leurs parents ou entraîneurs. Combien de fois n'ai-je pas vu un enfant rater ou hésiter devant un obstacle puis, au deuxième tour réussir à le passer. À cet âge c'est étonnant et merveilleux de les voir apprendre si vite.

Je ne sais pas comment ils sont en d'autres lieux et moments, mais ces jours de course ils sont tous beaux, intenses et courageux

On se revoit en 2015



retour à la liste des communiqués