22 janvier 2013: Défi Roulons pour nos hommes Intersport

Cet été, un tour de la Gaspésie en deux jours, ça vous tenterait-tu?

Je vous propose un brin de causette avec Jean-Marc Bujold, président du Défi Roulons pour nos Hommes Intersport, afin d'en savoir plus sur cet événement.

Gilles:Quel drôle de nom, «Roulons pour nos hommes». On pense tout de suite à un défi réservé aux femmes, qui font une belle randonnée de vélo en pensant à leur homme resté à la maison pour faire la vaisselle et s'occuper des enfants.
Jean-Marc:Je t'arrête tout de suite, ce n'est pas réservé aux femmes ni aux hommes, c'est ouvert à tous. «Rouler pour nos hommes», ça veut dire rouler pour une bonne cause, celle du cancer de la prostate.
Gilles:Le cancer de la prostate. Ça me rappelle une «Fable express», B.D. que j'affectionnais étant tout petit, qui racontaient une courte histoire, avec toujours une morale à la fin. Dans l'une d'elles, un scientifique faisait des expériences avec de jeunes lapins. Il les tâtait sous tous les côtés et arrivait à déceler si ils étaient atteints du cancer.
Jean-Marc:???
Gilles:La morale était: La cancer de lapereau se tâte.
Jean-Marc:???
Gilles:OK, laissons faire. Dis moi d'où vient l'idée de ce défi?
Jean-Marc:D'un amalgame de circonstance. Premièrement, mon père fut touché par le cancer de la prostate et je voulais faire ma part pour la recherche sur cette maladie qui touche beaucoup de gens. Deuxièmement, je trouvais déplorable qu'il n'y ait aucun défi cycliste en Gaspésie permettant de partager à tout le Québec la beauté de nos paysages et ce qui nous caractérise le mieux : notre chaleur humaine. Finalement, mon partenaire d'entrainement Louis Bujold et moi-même étions à la recherche d'un nouveau défi en endurance. C'est donc par un bel après-midi de vélo que j'ai soumis mon idée de faire le tour de la Gaspésie à Louis. Sa réponse fut oui instantanément et sa première question: Dans quel sens tourne-t-on??? Il ne restait plus qu'à trouver des gens incroyables et dévoués pour constituer notre comité organisateur.
Gilles:Décris-nous le Défi?
Jean-Marc:

Après plusieurs transformations de l'idée originale, le résultat est un défi amical non chronométré de 600 km autour de la Gaspésie, et ce en deux jours. La première journée : départ de Bonaventure vers Grande-Vallée en passant par Gaspé (300Km). Le deuxième jour : Départ de Grande-Vallée vers Bonaventure et traversée du parc de la Gaspésie (300Km).

Les règles sont assez simples, l'équipe doit être constituée de 2 à 10 cyclistes et il doit toujours y avoir un minimum de deux cyclistes par équipe qui pédalent. Avec cette formule, chaque cycliste fait le kilométrage qu'il veut et quand il veut et peut ainsi atteindre son objectif personnel. Une petite partie du trajet ou, si elle le désire, l'équipe peut pédaler en entier les 600 km…. C'est à votre guise.

Gilles:Je vois. C'est un peu comme le 1000km du Grand Défi Pierre Lavoie, mais avec une formule encore plus souple. Est-ce que vous restez obligatoirement groupés dans un peloton, sous escorte policière? ou si les gens moins rapides y vont à leur rythme?
Jean-Marc:

Voilà, je t'explique un peu comment ça fonctionne: première journée, départ à 5h30 de Bonaventure en direction de Gaspé, en passant par Percé. Les 10 premiers km sont sous escorte policière et à vitesse contrôlée de 25km/h. Par la suite, chaque équipe se regroupe (toujours un minimum de 2 cyclistes par équipe sur la route) et roule le reste des 300Km à leur guise, sans se préoccuper des autres équipes; ils font leurs relais quand ils le désirent, ils prennent des pauses quand ils le désirent.

Le feeling est tripant! Souvent, lorsqu'une équipe arrête pour faire un relais ou une pause, il peut y avoir 3 ou 4 équipes qui passent pendant ce temps et tout le monde s'encourage, se klaxonne, se félicite. L'atmosphère est au top…!

Deuxième journée, départ à 5h30 de Grande-Vallée vers Ste-Anne-des-Monts. Les 2 premiers km se font sous escorte policière, à une vitesse de 25km/h. Ensuite, la côte à la sortie de Grande-Vallée (pour ceux qui la connaissent un peu) se charge à elle seule de séparer un peu les équipes…Le reste de la journée est comme la première et se termine dans la joie à Bonaventure.

Gilles:J'aurais bien aimé me joindre à vous pour la première édition l'an dernier, mais je n'avais pas pu. Raconte-nous comment ça s'est déroulé?
Jean-Marc:La première édition fut un succès sur toute la ligne. Nous étions 175 cyclistes répartis en 30 équipes. Nous avons amassé un total de 55 000 $, remis à la fondation du CHUQ pour la recherche sur le cancer de la prostate. Toutefois, au-delà de ces chiffres et malgré une température exécrable, comprenant un mélange de pluie et de vent, notre plus grand succès fut de voir le sourire de tous les cyclistes lorsqu'ils traversaient la ligne d'arrivée. Ces derniers ont été comblés par leur weekend et chacun était fier de sa performance personnelle. De plus, la présidence d'honneur pour cette première édition fut assurée par notre Michel Leblanc national, qui par ses encouragements aux cyclistes et ses discours patriotiques, a amené chacun de nous à se dépasser.
Gilles:À qui le Défi s'adresse-t-il?
Jean-Marc:Ce défi s'adresse à n'importe quel cycliste. Aux dires des équipes présentent lors du souper de clôture; c'est un beau «trip de gang».
Gilles:Les objectifs pour la prochaine édition?
Jean-Marc:L'édition 2013 s'amène à grands pas, et dû à notre grand succès et pour être certain de garder le contrôle sur notre événement de l'an passé, nous avons limité les inscriptions au nombre de 300 cyclistes. La formule reste la même et l'objectif est de 60 000 $. Les inscriptions seront ouvertes dès la mi-janvier. Pour les prochaines années, nous prendrons cela comme les kilomètres, c'est-à-dire un à la fois.
Gilles:Donnes-nous de bonnes raisons de participer à votre défi en 2013?
Jean-Marc:Pour faire un beau «trip de gang» non-chronométré, pour que chacun des membres de votre équipe fasse le kilométrage de son choix, pour connaître la chaleur réputée des Gaspésiens, pour découvrir en deux jours la Baie des Chaleurs, Percé, la pointe de Forillon, le côté nord Gaspésien, et le parc de la Gaspésie un pas pire de parcours….Et pour appuyer une bonne cause.
Gilles:Et comment va ton papa?
Jean-Marc:Grâce à la recherche, mon père est guéri à 100 % et je passe encore du bon temps avec lui…………….

Les inscriptions sont ouvertes, à vous de jouer!
Info :
http://defi-rphi.com
Facebook/Défi Roulons pour nos hommes Intersport
Fondation du CHUQ

INDEX