17 Septembre 2004: Anne-Marie Jobin en convalescence

Anne-Marie Jobin, coureuse élite en cross-country, a décidé cette année, pour changer un peu, de s’essayer en descente. Elle s’est initiée à cette discipline au Championnat québécois, à Saint-Mathieu et a tellement apprécié qu’elle a remis ça pour le Championnat canadien, au Mont-Sainte-Anne. Le parcours était juste un peu plus difficile. Elle a chuté à l’entraînement et s’est fracturé une vertèbre cervicale. Vraiment chanceuse de ne pas être quadraplégique. Vraiment!

On l’a mis en traction pour soulager ses vertèbres du poids de la tête. Douloureux. Ensuite, vous savez comment ça marche… On l’opère afin de lui fixer autour de la tête un cerceau qui vient s’appuyer sur ses épaules, toujours afin de relâcher les vertèbres pour qu’elles guérissent bien. Le cerceau tient au moyen de vis qui sont vissées direct dans le crâne. C’est hot. Hissh. Frisson. Scusez.

La voilà donc avec sa cage à oiseaux vissée dans le front pour le restant de l’été. Heureusement, elle a une famille exceptionnelle, « tricotée serrée », qui s’occupe d’elle. Elle a aussi un moral étonnant, qui lui a permis de passer au travers.

Ses journées se résument donc à « tricot (!), télévision, internet, lecture, blabla… » mais compliquées par une mission très délicate : « Mes parents m'ont acheté un bébé chien et je dois la dresser. C'est pas trop facile, elle est gentille mais elle peut avoir une sacrée tête de cochon quand elle le veut! » Nanuk est donc la bouée de sauvetage d’Anne-Marie, tout comme les visites de ses ami(e)s. Le dressage a l’air de bien aller, la bête féroce consentant à rester au moins 5 secondes immobile (enfin presque) sur ses genoux pour la photo.

Un tel appareil orthopédique provoque des situations inusitées et Anne-Marie nous en livre quelques unes : « Un soir j'allais me coucher et j'ai remarqué que j'avais oublié d'éteindre la lumière de la cuisine. Je me vire de bord, évidemment je ne fais pas d'angle mort avec mon truc et...j'accroche le coin du mur!! Ça l'a été un test sur la solidité du halo, rien n'a bougé sur moi tandis que la peinture et le plâtre sur le coin du mur ont été arrachés!!! J'ai rien senti...c'est à ce moment que je me suis aperçue que j'étais vraiment dangereuse et que j'étais armée malgré moi!!»

Hissh, j’ai mal pour le mur… Frisson. Scusez.

Continuons avec Anne-Marie au magasin:

« Ma belle-soeur Sandra m'a amené magasiner des chandails au collet évasé, parce que je dois m'habiller en mettant les vêtements des pieds vers le cou. Je voulais m'acheter des chandails parce que les camisoles, même si je suis vêtue d'une petite laine en permanence, ne sont pas très chaudes quand l'automne arrive. Alors, je marchais devant, moi j'ai rien entendu, mais une madame qui attendait pour les salles d'essayage a crié quand je suis passée devant elle!!!

Il y a des gens moins discrets que d'autres, mais ça faisait changement des gens qui me regardent et qui me donnent l'impression d'être une mutante!!!

J’ai été, encore avec ma belle-sœur, acheter de la laine chez Wal-Mart, (c'est vraiment un passe-temps intéressant le tricotage, si je l'avais découvert avant peut-être que j'aurais eu assez de temps pour faire fortune en vendant mes foulards..qui sait?) Mais c'est pas l'histoire ça. Bon, après avoir été à ce super magasin où on trouve tout sauf ce que l'on cherche, nous allions rejoindre mon frère Jérôme et mon papa Daniel à une boutique de chasse, parce que mon frère avait besoin d'une carabine, avec un télescope cette fois-ci pour ne pas encore manquer son orignal. Mais dans la boutique, il y avait...des bois de chevreuil en plastique!! Je leur ai découvert une nouvelle vocation : les embouter après les vis qui sortent de mon front. Pas besoin de vous dire que j'avais vraiment fière allure avec ça sur la tête, et tout le monde a bien rigolé, sauf cette fille qui semblait croire que je n'avais pas le droit de rire ... Par la suite j'ai pensé que se serait un moyen excellent de se remettre en forme vous savez, courir dans la forêt avec des bois de chevreuil sur la tête, quand c'est le temps de la chasse!!! Je vais y penser, de toute façon j'ai toujours pas acheté les bois de chevreuil... »

Bonne suggestion. Les cyclistes de la région pourraient se cotiser pour acheter des bois de chevreuil à Anne-Marie afin d’accélérer sa remise en forme. Remise en forme qui commencera par du vélo stationnaire bientôt car elle vient d’avoir la confirmation tant attendue : « J'ai été à l'hôpital hier et...roulement de tambour...le 4 octobre est le jour de ma libération!! Tout est repris et droit aussi, parce que mon côté droit était affaissé et même avec la traction, il n'était pas revenu comme avant, mais avec mon «objet de torture» tout est comme avant. Je vais avoir à porter un collier cervical en mousse et je vais pouvoir l'enlever progressivement, le temps que les muscles de mon cou reprennent de la force. Mais comparé à ce que j'ai présentement, juste un collier cervical ça va être le paradis!!! »

Je n’ai pu m’empêcher de demander à Anne si elle garderait la chose pour en faire un abat-jour, tricoté avec du Phentex de chez Wal-Mart, peut-être…

« Malheureusement...comme si j'en étais peinée, je ne garde pas l'«objet» après. Ça vaut cher, ça!! Ils réutilisent le plastique, le cerceau de métal et je crois même les vis...mais j'en suis pas certaine, alors ne partons pas de débat sur la stérilisation des instruments médicaux. »

Une dernière question me chicotait itou, et je n’ai pu m’empêcher de la poser, soucieux du droit à l’information des lecteurs, alors voici… Comme l’être humain n’est pas fait en bois, je m’interrogeais sur les possibilités de l’« objet » à des fins récréo-sexuelles à tendance sado-masochistique.

Anne-Marie ne se défile pas devant les questions difficiles :« Pour cette question, ça pourrait toujours être bon pour du gros sexe sado-masochiste parce que pas besoin de chaînes pour s’attacher! La personne qui a ça ne peut pas vraiment bouger quand elle est sur le dos, (un peu comme une tortue) alors ça fait une économie!!! Par contre, comme les mouvements sont assez restreints, et bien ça limiterait les amants du super sexe sado-maso dans leurs positions...Il faudrait évaluer ce qui est le plus important...les chaînes ou les positions? Le débat est lancé...

En effet, le débat est lancé et c’est sur cette note philosophique que nous nous quittons et que nous souhaitons une guérison complète à Anne-Marie. Le 4 octobre s’en vient vite, ma chère! Bon courage!

INDEX