23 mars 2002:
Foglia et le sommet des Amériques

La critique de Foglia publiée en ces pages à la fin janvier a suscité quelques réactions intéressantes dans le Groupe de discussion. On y a notamment appris que le célèbre personnage avait répondu très cavalièrement à notre collègue compétiteur Michel Jean quand celui-ci l'a gentiment salué, lors du Sommet des Amériques. Apparemment, Foglia lui a gardé rancune depuis les olympiques de Sydney, où Michel avait osé dénoncer le comportement de Geneviève Jeanson vs Lyne Bessette.

Pierre Gendron aussi a eu la chance de rencontrer Foglia lors du Sommet des Amériques. Pierre, pour l'occasion, était devenu messager à vélo. Sa mission, en compagnie de Marie-Hélène Laurendeau, était d'acheminer les cassettes de tournage du centre-ville jusqu'à la station TVA à Sainte-Foy. Pierre a sorti sa plume des grands jours pour nous décrire son aventure et sa rencontre avec Foglia en vers et contre tous:

Estafette

Les grands chefs nous arrivent en ville
Avec les Black Block on n¹est jamais sûrs
Alors vaut mieux ne pas se faire de bile
Et entourer le tout d¹une Frost clôture

Des semaines et des semaines en avance
Pour que tout le monde la saisisse
On prépare et encadre la prudence
En faisant s¹énerver toutes les polices.

Révision du « crowd control » à Valcartier
Achat de la panoplie des odeurs délétères
On nous montre aussi comment seront habillés
Les gardiens de cet ordre planétaire.

La pièce est montée, la table est mise
Les esprits s¹échauffent, on est énervé
Comme la cote d¹écoute est toujours de mise
Cette fin de semaine, c¹est fait pour la TV.

Mais à la guerre comme à la guerre.
Le soldat à la caméra est pris avec des cassettes
Qui doivent se rendre rapidement au repère.
Quoi de mieux alors que des estafettes.!

Bolduc, Monia, tous gens de TVA
Sont les premiers à y penser
Pourquoi ne pas demander à des gens à lycra
De faire cette job insensée.

Téléphones et descriptions de tâches se font
On a besoin de montagnards pour le week-end
Qui entre les équipes TV feront le pont
Malgré, on le prévoit, la maudite boucène.

Monia fixe à deux
Le nombre de valeureux.
Pierre lui propose Marie-Hélène
Pour adoucir la peine.

« Rendez-vous rue Myrand à nos studios »
Nous demande notre contact
Pour nous deux c¹est un peu tôt
Mais le soleil dans les nuages fait une craque.

En face du PEPS, les acteurs se préparent
La faune colorée révise ses slogans
Dans le ciel les hélicos ne sont pas rares
À date, on ne voit que de bonnes gens.

Ça se déplace alors vers les Clôtures
Indy et moi en profitons pour casser la croûte
On ne sait pas, le jour sera-t-il dur?
Avant de reprendre enfin la route.

Notre car et port d¹attache, en toute hâte
Malgré les interdits qu¹on croit exagérés
Se parque tout près du Grand Théâtre.
Voilà notre mission mal engagée.

Car de l¹action les caméras sont proches
Et notre célérité à transporter malgré tout
Les cassettes témoins pour vous
Se trouve d¹une utilité assez poche.

Mais fidèles au contrat, nous restons sur les lieux du combat.
Nos vélos à la main nous n¹attendons que le signal
Mais n¹est pas dit dans le guide du cycliste mondial
Que le masque à gaz tu porteras.

C¹est dans ce no man¹s land québécois
Que le pourfendeur des mièvres arriva
Calepin et crayon en mode GO
Il fut attiré par nos vélos.

Ses questions d¹usage trouvèrent leur Waterloo
Quand deux manifestants coup sur coup
Sur la tomate lui tombèrent
Le traitant de valet du pouvoir.

À ces remarques acerbes
Ne put répondre ce maître du verbe
Que par des banalités peu de son cru
Qui ma foi nous ont beaucoup déçus.

C¹est la larme à l¹¦il qu¹il a fallu quitter
Non pas tristes de voir un mythe s¹effondrer
Et de ressentir une immense gêne
Mais plutôt à cause des bombes fumigènes.

- « Retour dans vos foyers ,quel sentiment vous partagiez?. »
- « Un mandat peu rempli , mais une promesse tenue. »
Dans la ville par les petites rues nous sommes revenus
Heureux enfin de pouvoir pédaler comme dans de vrais sentiers.

Pierre Gendron


INDEX